19% des Marocains ont au moins une assurance

19% des Marocains ont au moins une assurance

Les 45 ans et plus dominent les clients des compagnies

L’assurance automobile  pèse à elle seule 28,5% du total de primes émises, ce qui la positionne au deuxième rang à  l’échelle du secteur derrière les assurances vie et capitalisation qui ont induit près de 41% du total de primes émises.

Les Marocains sont-ils friands d’assurances ? De prime abord cela semble bien être le cas sachant que les 15 compagnies d’assurance nationales affichent en 2016 un volume de primes émises de 35,1 milliards DH (en progression de 15,4% par rapport à 2015), ce qui positionne le Maroc comme deuxième marché de l’assurance en Afrique juste derrière l’Afrique du Sud, selon un récent rapport de la société d’assurance et de réassurance internationale, Swiss Re. Le classement du Royaume est aussi relativement appréciable à l’échelle mondiale puisqu’il occupe le 49ème rang. Mais au-delà, combien de Marocains souscrivent effectivement des assurances et quel est le profil de ces souscripteurs? Une récente enquête du spécialiste des études de marché Kantar TNS (Taylor Nelson Sofres) apporte des éléments de réponse à toutes ces interrogations. Tout en étant centrée sur la perception de la finance participative par les nationaux, cette enquête, basée sur un échantillon représentatif de la population nationale de 1.003 personnes, s’est intéressée à l’usage que font les Marocains de l’assurance. Il en ressort que 19% des Marocains souscrivent au moins un seul type d’assurance.

L’on devine que la responsabilité civile automobile doit grandement peser dans ce total, étant donné qu’il s’agit d’une garantie obligatoire pour tout propriétaire de véhicules. A ce titre, l’assurance automobile pèse à elle seule 28,5% du total de primes émises, ce qui la positionne au deuxième rang à l’échelle du secteur derrière les assurances vie et capitalisation qui ont induit près de 41% du total de primes émises. Une des dispositions qui pourrait faire bouger les lignes sur les années à venir pour le taux de souscription national d’assurances consisterait à rendre obligatoire l’assurance multirisque habitation, selon les professionnels.

Mais si l’idée est dans l’air depuis des années rien n’est encore entrepris concrètement pour l’appliquer. Du reste, il est intéressant de rapprocher le nombre de Marocains souscrivant aux assurances de la proportion de particuliers qui sont clients de banques. Et comme l’on pourrait s’y attendre, ouvrir un compte bancaire est un réflexe bien plus répandu au Maroc que de souscrire une assurance. En effet, l’enquête de Kantar TNS établit que 37% des Marocains sont bancarisés, soit près du double de ceux qui souscrivent au moins une assurance. Autres constats qui ne surprennent pas, les hommes ont bien plus accès à l’assurance que les femmes. Plus d’un homme sur 4 y souscrit tandis que chez les femmes la proportion chute à 12%. 
Aussi, par milieu de résidence, l’on est beaucoup plus assuré en ville que dans le milieu rural sans que l’écart ne soit considérable. L’enquête y recense des proportions d’assurés de 25 et 11% respectivement. De manière générale, si l’on avait à dresser le profil type de la clientèle qui souscrit le plus aux assurances, il consisterait en «un homme issu des classes moyennes supérieures, âgé de 45 et plus, résidant en milieu urbain».

Selon les résultats de l’enquête. Il apparaît en effet que les particuliers issus des classes moyennes inférieures ainsi que des classes inférieures sont sous-représentés dans la population de souscripteurs d’assurance. Insistons bien aussi sur le fait que les compagnies recrutent le plus de clients parmi la classe moyenne supérieure, plutôt que parmi les classes les plus aisées. Cela diffère de ce qui est constaté auprès des banques, où ce sont bien les classes les plus aisées qui sont les plus bancarisées. De même, au moment où les 45 ans et plus dominent parmi les clients des compagnies, comme cité précédemment, les 25 à 45 ans sont tout juste dans la moyenne tandis que les 18 à 25 ans sont sous-représentés.

Ni à Casablanca ni à Rabat… c’est à Marrakech qu’on s’assure le plus

Dans quelle ville trouve-t-on le plus d’assurés au Maroc ? Une fois n’est pas coutume, ce n’est ni dans la région de Casablanca ni dans celle de Rabat où les assurances se vendent le mieux. L’enquête de Kantar- TNS, qui s’appuie sur un échantillon représentatif de la population fait ressortir, en effet que c’est à Marrakech- Safi que les particuliers s’assurent le plus. En deuxième position vient Rabat- Salé- Kénitra et ensuite Casablanca-Settat qui sont tout juste dans la moyenne nationale en matière de part de la population assurée. Ces résultats peuvent autant surprendre que ce qui est constaté en matière de bancarisation dans la mesure où selon l’enquête c’est à Rabat et non pas à Casablanca que l’on est le plus bancarisé.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *