1er M-Pay Forum : Les enjeux du paiement mobile sous la loupe

1er M-Pay Forum : Les enjeux du paiement mobile sous la loupe

Offrir des services à valeur ajoutée, diminuer le cash et aller plus vers le formel, tels sont les objectifs de la première édition du M-Pay Forum qui s’est tenue hier à Casablanca.

Cette rencontre de haut niveau, 3ème étape du Digital Africain Tour 2017, a rassemblé des acteurs majeurs, marocains et internationaux, pour aborder les enjeux du paiement mobile et faire le point sur la valeur ajoutée de ce mode de paiement ainsi que les leviers à activer pour en assurer un développement vertueux. «80% des transactions se font par cash au Maroc, cela coûte cher à l’État, ne garantit pas du tout la transparence et ça nourrit l’informel. Ce forum a pour ambition d’étudier les enjeux de ce mode de paiement par rapport au citoyen marocain et partager des expériences des autres pays comme la Tunisie ou la France, ainsi que gagner le temps de développement à l’ère du numérique».

«Nous estimons que le Maroc peut aller plus vite dans ce mode de paiement», a expliqué à ce sujet Saloua Karki-Belkeziz, présidente de l’Apebi (Fédération marocaine des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring) lors de l’ouverture de ce forum. Et d’ajouter que «nous espérons susciter des opportunités nouvelles en apportant un éclairage d’expert sur plusieurs thématiques comme les usages du M-paiement au Maroc ou encore les questions de l’interopérabilité et de la confiance». Aujourd’hui au Maroc, la majorité des transactions est réalisée en espèces. Malgré des coûts relativement élevés, les paiements par chèques, cartes, virements ou prélèvements bancaires subsistent même si les volumes sont très faibles (4 à 5 transactions annuelles par habitant).

C’est 10 fois moins que dans les pays émergents. Pour combler ce gap et réduire les coûts des transactions, le M-paiement, considéré à juste titre comme un système innovant pour accélérer le business, est la meilleure solution pour booster les usagers dans des domaines aussi divers comme pour le transfert d’argent, le paiement de produits et services auprès des clients, la réception des cotisations sociales, l’achat de recharges téléphoniques, les règlements des factures d’électricité, d’eau, de télécommunications, etc. Ce marché ne représente pas moins de 400 milliards de dirhams selon une récente étude. Face à ces enjeux, l’ANRT, Bank Al-Maghrib et d’autres institutions mettent en œuvre des règles techniques, économiques et réglementaires pour la création d’une plate-forme partagée permettant d’offrir des solutions de paiement via téléphone mobile aux utilisateurs finaux. Il faut rappeler que la première édition du M-Pay Forum est organisée en partenariat avec Cio Mag, la référence africaine de l’actualité numérique, en collaboration avec l’Apebi. «Le forum ambitionne de se positionner comme un creuset de réflexion fertile pour permettre au Maroc de jouer un rôle leader en Afrique», a indiqué Mohamadou Diallo, fondateur de Cio Mag et organisateur de ce Digital African Tour.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *