1er Salon du Sardi à Settat : L’effet palpable du Plan Maroc Vert

1er Salon du Sardi à Settat : L’effet palpable du Plan Maroc Vert

Plus de 270 exposants présents lors de la première journée

Cet événement réunit plus de 270 exposants. Une plate-forme qui va offrir jusqu’au 28 mars l’opportunité unique et pionnière à tous les professionnels concernés de mettre en exergue ce secteur, tant en matière d’offres que d’expertise et d’accompagnement.

S’étalant sur une superficie totale de 60.000 m2 dont 15.000 couverts, le premier Salon national professionnel du Sardi est une plate-forme socioéconomique ayant pour objectif d’être une vitrine valorisant l’élevage de cette race, tout en étant un lieu de mise en relief des bonnes pratiques en matière d’élevage. Ainsi, compartimenté en espaces dédiés à l’exposition des animaux et à cinq pôles d’activités parallèles, le salon a ouvert ses portes, samedi à Settat, sous le thème «Le Sardi, un patrimoine national à promouvoir et à sauvegarder» organisé sous l’égide du ministère de l’agriculture et de la pêche maritime. En effet, axé sur l’échange d’expériences, cet événement réunit plus de 270 exposants.

Une plate-forme qui a va offrir jusqu’au 28 mars l’opportunité unique et pionnière à tous les professionnels concernés de mettre en exergue ce secteur, tant en matière d’offres que d’expertise et d’accompagnement. Dans ce sens, Mohamed Sadiki, secrétaire général du ministère, a estimé que «cette première édition, organisée par la direction régionale de l’agriculture de Casablanca-Settat en partenariat avec l’Association du Salon national professionnel de l’élevage (ASNPE) et le conseil provincial de Settat, traduit la dynamique insufflée par le Plan Maroc Vert pour la promotion et le développement de la filière ovine». Et d’ajouter que «pour la mise en œuvre du plan de développement de la filière viandes rouges, un premier contrat-programme a été signé entre le gouvernement et la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges (Fiviar) pour la période 2009-2014», notant que les objectifs fixés ont été réalisés avec une production de 450.000 tonnes de viandes rouges en 2013. Un deuxième contrat-programme a été conclu pour la période 2014-2020 afin d’assurer la continuité du développement de la filière autour de l’amont et de l’aval.

De son côté, le docteur Abderahim Asri, président de l’Association nationale du Salon professionnel de l’élevage, a affirmé que «ce salon constitue une reconnaissance nationale de cette race ovine caractéristique de l’élevage du mouton au Maroc qui contribue, par ailleurs, au développement d’un secteur d’élevage important avec des retombées essentielles sur les populations rurales et les circuits de commercialisation». «Cet évènement ambitionne également de contribuer à la maîtrise de la production sur le plan quantitatif et qualitatif de cette race, l’organisation de la commercialisation pour intégrer des circuits formels et la promotion à moyen et long termes d’une véritable politique de l’exploitation du Sardi et des produits dérivés sur le continent africain, le monde arabe et les pays européens», indique M. Asri.

Au fait, ladite association a tenu à associer à ce salon des intervenants de notoriété dans le domaine de l’agriculture et de l’élevage, notamment le Crédit Agricole, OCP, l’Association nationale des éleveurs ovins et caprins (Anoc), l’Association des fabricants d’aliments composés (Afac) ainsi qu’une délégation de Côte d’Ivoire en charge du développement agricole (ANADER) et bien d’autres établissements.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *