décembre 15, 2017

 

1ère édition des «matinées de l’industrie» : L’usine du futur au centre de la transformation digitale

1ère édition des «matinées de l’industrie» : L’usine du futur au centre  de la transformation digitale

L’industrie 4.0 est un terrain supplémentaire de compétitivité. C’est en tout cas ce qu’a déclaré Othmane El Ferdaous, secrétaire d’Etat chargé de l’investissement, lors de la 1ère édition des «matinées de l’industrie».

Un événement trimestriel organisé par Industrie du Maroc Magazine, hier à Casablanca, sous le thème «Industrie 4.0 : réussir sa révolution industrielle». Dans son intervention le secrétaire d’Etat chargé de l’investissement a mis l’accent sur les principaux challenges pour développer une «industrie 4.0» au Maroc. Il est ainsi revenu sur les interrogations et les appréhensions relatives à la digitalisation, et son impact sur la création d’emploi. Othmane El Ferdaous a expliqué dans ce sens que la machine aussi intelligente soit-elle ne réfléchit pas en dehors de sa boîte et que l’intelligence et la créativité de l’Homme sont nécessaires pour le développement de l’industrie. Dans sa présentation, le secrétaire d’Etat a également mis en avant la nécessité de la sensibilisation à l’industrie 4.0, qui reste méconnue du grand public.

Il a également mis en avant l’importance d’encourager l’esprit d’initiative dans le domaine afin d’accompagner la transformation digitale. Autre point évoqué lors de ces matinées, celui de l’impact du 4.0 sur les écosystèmes au Maroc. Pour Othmane El Ferdaous, il faut intégrer ce volet dans les relations entre fournisseurs, en prenant comme exemple l’expérience actuellement en cours avec Thalès 3D. Dans sa présentation, le secrétaire d’Etat a aussi mis en exergue l’importance de mettre en place une politique publique qui prent en compte les PME dans les projets et partenariats. Enfin, il a mis l’accent sur la problématique de la souveraineté technologique, car, en effet, la data marocaine est détenue en grande partie par les réseaux sociaux. Il faut donc, selon lui, développer nos propres moyens dans le cadre de la protection des données personnelles afin d’avoir une souveraineté technologique. Il explique que le cryptage de données doit être réalisé au Maroc. En plus précis, la donnée doit être cryptée avant d’être envoyée à l’étranger. «Le Maroc ne rentrera pas dans le 21ème siècle tant qu’on n’aura pas de souveraineté sur notre data», précise-t-il. Pendant ces matinées, l’industrie du futur a été mise en avant dans les différentes thématiques. Jean-Claude Bocquet, normalien de l’ENS de Cachan et docteur en CAO mécanique et intelligence artificielle, a mis l’accent sur l’importance des technologies pour l’usine du futur. Dans cet élan, Industrie du Maroc a également annoncé le lancement d’une enquête baptisée «l’industrie 4.0». Elle vise ainsi à identifier les priorités et les attentes des industriels concernant l’industrie du futur.

Agence de développement du numérique

L’Agence de développement du numérique commencera son activité le premier semestre 2018, selon Othmane El Ferdaous. Cette agence aura un rôle important en matière de transformation de sensibilisation. A ce stade, la loi pour la création de cette agence a été votée. Le secrétaire d’Etat chargé de l’investissement précise que son département est actuellement en train de mettre en place les textes réglementaires qui vont permettre à l’agence de commencer son activité. Cette phase nécessite de mettre en place un conseil d’administration ou encore les statuts. L’idée serait de monter un démonstrateur 4.0 qui prend  en compte les différents usages à travers une usine de démonstration. Cette initiative va cibler notamment les PMI, véritables gisements de progression pour l’industrie 4.0 marocaine, précise le secrétaire d’Etat. La nouvelle agence va aussi proposer des méthodes de travail nouvelles comme par exemple les designs de projets et la mise en place de l’open data qui permet l’interopérabilité entre les différentes fonctions afin que toutes les institutions publiques et privées au Maroc puissent partager la data.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *