200 MDH au secours du tourisme

Cette fois-ci, c’est au niveau de la loi de Finances, que l’impact des événements du 11 septembre s’est répercuté. Le secteur touristique, que ce soit en matière de transport aérien ou que des arrivées des visiteurs, a vu ses prévisions corrigées. Le gouvernement a profité de l’iminente adoption du projet de loi de finances pour l’année 2002, pour y intégrer des mesures propres à parer à la récession de l’activité. Par ailleurs, le texte prévoit une enveloppe de 47,8 millions de DH, afin de finaliser l’aménagement des zones touristiques et de promouvoir les investissements dans ce secteur. Ainsi, lors du prochain budget, les crédits de l’Etat destinés au secteur dans sa globalité, vont augmenter de la moitié. Ils se traduisent par une hausse «exceptionnelle » de 95 % des fonds initialement prévus, à destination de l’office national marocain du tourisme (ONMT). En clair, le montant pour l’année 2001 fixé à 103 millions de DH, connaîtra une augmentation pour atteindre la somme de 200 millions de DH, pour l’année prochaine. Cette manne inespérée pour l’Office est principalement destinée à alimenter des actions de promotion du produit Maroc. Elles viseront notamment les principaux pays émetteurs. C’est également au niveau de ces pays que des opérations budgétisées seront mises sur pied. L’offensive « marketing » marocaine se focalisera essentiellement sur les marchés européens. Tout d’abord, la France bénéficiera d’un montant de près de 16,5 millions de DH. Pour sa part, le budget promotionnel concernant l’Allemagne, se monte à une somme de près de 13,2 millions de DH. Quant à la Grande-Bretagne, elle se verra doter d’une enveloppe de près de 9,9 millions de DH. A part ces budgets destinés à la promotion, ces crédits alloués à l’ONMT couvrira et servira à améliorer, d’une manière générale, l’image du pays. Les opérateurs se doivent de représenter le Maroc à l’ensemble des manifestations qui ponctuent l’activité dans le monde.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *