2016: Gazoduc Maroc-Nigeria, un projet régional structurant

2016: Gazoduc Maroc-Nigeria, un projet régional structurant

Le Maroc est derrière ce projet visionnaire qui ne concerne pas uniquement le Nigeria mais toute l’Afrique de l’Ouest.

La réalisation d’un gazoduc reliant les deux pays, dont la cérémonie de lancement a été présidée par le Souverain à Abuja, a connu un fort appui de la communauté africaine, notamment de la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau et le Sénégal. Ce pipeline longera toute la côte ouest-africaine et ce sur une longueur de 4.000 kilomètres.

Le gazoduc  maroco-nigérien, susceptible d’être relié au marché européen, favorisera l’émergence d’une zone nord-ouest africaine intégrée et permettra à la région d’atteindre l’indépendance énergétique, d’accélérer les projets d’électrification au bénéfice des populations et de développer des activités économiques et industrielles importantes. Portant sur un investissement prévisionnel de 25 à 50 milliards de dollars, ce projet aura pour retombée l’électrification des zones traversées.

Il dynamisera par ailleurs l’investissement et l’emploi dans le secteur industriel, notamment l’agro-business et les engrais. Notons que de retour au Maroc, le Souverain a présidé une séance de travail consacrée à ce projet, initié à Marrakech lors de la rencontre tenue entre les deux chefs d’état en marge de la COP22 et finalisé à Abuja.  Les discussions ont porté sur la faisabilité technique et le financement du projet.

3 Comments

  1. mahfoud

    c’est loin d’etre gagné ce projet pour moi c’est du vent il ne se réalisera jamais car déja la mauritanie et le polisario ne laisseront jamais ces tuyaux passé par leur sol y compris 2 autres pays africains donc c’est du vent a moins que les tuyaux passeront par le ciel

    Reply
  2. Muslim

    Le Maroc doit être ami avec tous ces pays , pour le bon développement des projets structurants qui auront des retombées sur tout les pays voisins

    Reply
  3. Driss

    Par le ciel !?!!
    Franchement!!!!
    Ce n’est pas par hasard que les pays côtier on était choisi.
    Au pire il ya les eaux internationales si un pays refuse comme la Mauritanie!!!
    Majfoud rien dans le citron!!!!

    Reply

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *