236,4 milliards de dirhams de ressources de l’État à fin juin

236,4 milliards de dirhams de ressources de l’État à fin juin

Exécutées à hauteur de 56,6 % des prévisions de la loi de Finances 2019

Le solde budgétaire ressort négatif au premier semestre d’exécution de la loi de Finances. Il a atteint à fin juin 2019 les 21,8 milliards de dirhams.

13,3 milliards de dirhams, telle est la valeur de l’excédent des ressources sur les charges dégagées par l’exécution de la loi de Finances au titre du premier semestre de l’année. Cet excédent tient compte des recettes d’emprunts de 63,3 milliards de dirhams et d’amortissements de la dette de 28,2 milliards de dirhams. C’est ce que l’on peut déduire du rapport semestriel sur l’exécution de la loi de Finances élaboré par le ministère de l’économie et des finances. Le solde budgétaire ressort négatif au premier semestre d’exécution de la loi de Finances.

Il a atteint à fin juin 2019 les 21,8 milliards de dirhams. Un solde qui résulte des ressources ordinaires hors recettes d’emprunts de 173,2 milliards de dirhams et de 195 milliards de dirhams de charges hors amortissements de la dette. A fin juin 2019, les prévisions relatives aux ressources globales de l’État ont été atteintes à hauteur de 56,6%. Les ressources se sont élevées à 236,4 milliards de dirhams dont 124,6 milliards de dirhams de recettes ordinaires.

Ces dernières représentent plus de la moitié des ressources globales (52,7%) et enregistrent au premier semestre un taux de réalisation de 49,2% par rapport aux prévisions établies par la loi de Finances. Couvrant 26,8% des ressources globales de l’État, les recettes d’emprunts à moyen et long termes se sont situées autour de 63,3 milliards de dirhams affichant un taux d’exécution de 83%. Les recettes des comptes spéciaux du Trésor se sont chiffrées à 47,4 milliards de dirhams, soit 55,7% des prévisions de la loi de Finances.

Les recettes des services de l’État gérés de manière autonome ont pour leur part été exécutées à hauteur de 40,7% atteignant à fin juin les 1,1 milliard de dirhams.

Pour leur part, les charges totales de l’État affichent pour leur part un taux d’exécution de 50,3% des prévisions de la loi de Finances. Ces charges ressortent à 223,1 milliards de dirhams dont 122 milliards de dirhams de dépenses ordinaires du budget général. «Elles ont été réalisées à hauteur de 50,1% et sont constituées pour 44,6% de dépenses de personnel», peut-on lire dans le rapport semestriel sur l’exécution de la loi de Finances 2019. D’un total de 32,3 milliards de dirhams, les dépenses d’investissement affichent un taux de réalisation de 44%. Les émissions des comptes spéciaux du Trésor ont été réalisées à hauteur de 47,4%, se situant ainsi autour de 40 milliards de dirhams. Avec un taux d’exécution de 71,8% les amortissements de la dette atteignent à fin juin 2019 les 28,2 milliards de dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *