263 millions DH pour protéger Laâyoune contre les inondations

263 millions DH pour protéger Laâyoune contre les inondations

Dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du Sud

Ces projets concernent la construction de quatre barrages à Tarfaya et Smara, outre des ouvrages de protection des villes de Laâyoune, Smara et Boujdour contre les crues des inondations, en plus du projet de la nappe phréatique de Foum El-Oued.

L’Agence du bassin hydraulique de Sakia El Hamra-Oued Eddahab  a tenu lundi son conseil d’administration au titre de l’année 2016 lors duquel il a été procédé à la présentation de nouveaux projets pour protéger la ville de Laâyoune contre les inondations.

Dans le cadre du Nouveau modèle de développement des provinces du Sud, le ministère délégué chargé de l’eau procèdera à la réalisation de huit projets d’un coût global de 263 millions DH grâce à un  partenariat avec le Conseil de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, et dont la contribution du département de l’eau dépasse les 70%. Ces projets concernent la construction de quatre barrages à Tarfaya et Smara, outre des ouvrages de protection des villes de Laâyoune, Smara et Boujdour contre les crues des inondations, en plus du projet de la nappe phréatique de Foum El-Oued.

Lors de cette session, tenue sous la présidence de la ministre déléguée chargée de l’eau, Charafat Afilal, les membres du Conseil d’administration ont examiné le bilan des réalisations au titre de l’exercice 2016, ainsi que le rapport d’audit des comptes de l’agence pour l’année 2016.

La rencontre, qui s’est déroulée en présence du wali de la région Mohamed Yahdih Bouchaâb a été l’occasion pour les différents intervenants de soulever une série de questions et de défis ayant trait à la gestion du secteur de l’eau dans les provinces du Sud, une région caractérisée par la rareté des ressources hydriques en raison notamment des faibles précipitations et la sécheresse.

Dans son intervention Mme Afilal a souligné que l’Agence du bassin hydraulique de Sakia El Hamra-Oued Eddahab n’a eu de cesse de jouer, depuis sa création, un rôle majeur de partenaire essentiel et d’espace de concertation et de participation à la prise de décisions de la part des différents intervenants au niveau du bassin, ce qui a permis la réalisation d’importantes actions dans le domaine de développement, de gestion optimale et de préservation des ressources en eau.

La ministre a fait état d’enjeux importants ayant trait à la rareté des ressources au niveau de ce bassin et à la forte pression qui pèse sur ces ressources en raison du développement économique et social que connaît cette région, notant que le ministère redouble d’efforts en ce qui concerne la gestion intégrée de ces ressources.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *