270 000 tonnes d’engrais vendus

La campagne agricole 2002-2003 s’annonce sous de bons auspices, à en croire les derniers chiffres diffusés par le ministère de l’Agriculture et Du développement rural concernant son état d’avancement. C’est ainsi qu’en date du 8 novembre dernier, les superficies travaillées sur le plan national ont enregistré une étendue de 1,8 millions de ha.
Par rapport à la campagne précédente, c’est une augmentation de 57% de la superficie qui est enregistrée, soit 1,1 million de ha. Le recensement du ministère de tutelle, classe les régions ayant atteint les taux les plus importants des superficies travaillées. Aussi, la région de la Chaouia-Doukkala arrive en première place avec un taux de 26%. Ensuite, celle du Gharb-Zaer avec 25%, qui est suivi par la région de Tadla-Tensif avec un taux de 14%. S’ensuivent les régions du Moyen-Atlas et du Rif-Pré Rif qui affichent respectivement 11% et 10%.
Le communiqué du ministère souligne également l’avancement des superficies travaillée mécaniquement, elles ont enregistré 1,7 million ha. Ce qui se traduit par 97% de la superficie totale travaillée. Quant au labour moyen, il s’élève à 950 000 ha et le cover-crop à 790 000 ha. Autre augmentation par rapport à la campagne précédente, est celle des superficies semées en cultures fourragères recensées à 133 500 ha. Une hausse qui est estimée à 22%.
En matière de facteurs de production, en l’occurrence l’approvisionnement en semences céréalières, les ventes globales se sont élevées à 180 400 quintaux, contre 253 000 quintaux de la campagne précédente. La répartition des ventes par espèces a également été transmise par le ministère de tutelle. C’est ainsi que 129 000 quintaux de blé tendre, soit 20% de la quantité disponible a été vendue. 48 200 quintaux de blé dur et 2300 quintaux d’orge ont été absorbés par cette campagne. A elle seule, la SONACO enregistre en matière de semences céréalières 900 000 quintaux. Les ventes globales des engrais sont estimées à 270 000 tonnes, qui se répartissent en 186 000 tonnes d’engrais de fonds et 84 000 tonnes d’engrais de couverture. Ce qui revient en termes de taux à une hausse de 23% par rapport à la campagne précédente et 19% par rapport à la campagne moyenne des cinq dernières campagnes.
En ce qui concerne les cultures sucrières, auprès du ministère, on indique que : « l’actuelle campagne est caractérisée par la révision à la hausse du programme betteravier dans le Tadla et son maintien aux niveaux habituels dans les autres périmètres ». La superficie programmée s’élève à 64 500 ha, soit une hausse de 5% par rapport à la campagne précédente.
Pour l’heure, la superficie travaillée en betterave à sucre atteint plus de 54 700 ha, 3% de plus que les résultats précédents. C’est sur le plan de la pluviométrie que le bémol est souligné. En effet, le taux de remplissage dépasse 65% pour les périmètres irrigués du Loukkos (77 %), Moulouya (69 %) et Gharb (67 %). Toutefois, il demeure inférieur à 20% pour les périmètres des Doukkala (18 %), Souss-Massa (17 %) et Tafilalet (12 %).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *