2èmes rencontres régionales avec les MRE investisseurs: BMCE Bank met le cap à Tanger

2èmes rencontres régionales avec les MRE investisseurs: BMCE Bank met le cap à Tanger

Cette initiative vise à faire découvrir aux MRE les opportunités et modalités d’investissement dans leurs régions ainsi que les mécanismes d’appui et d’accompagnement mis à leur disposition.

La région du nord qui s’est dotée d’un nombre important d’infrastructures dans différents domaines offre de grands atouts et opportunités d’investissement aussi bien nationaux qu’étrangers. C’est du moins ce qui ressort d’un séminaire régional initié, jeudi 28 juillet, à Tanger, par BMCE Bank en faveur des Marocains résidant à l’étranger (MRE) investisseurs, et ce sous le thème «Un accompagnement efficace pour concrétiser et développer vos projets d’investissement».

Lancé le 13 juillet à Beni Mellal, ce séminaire s’inscrit dans le cadre de la deuxième édition des rencontres régionales, qui se poursuit, selon les organisateurs, dans sept villes du Royaume. «Cette série de séminaires vient après le grand succès remporté lors de la première édition. Cette initiative a été précédée, cette année, par deux autres rencontres organisées à Barcelone et à Paris, qui ont connu respectivement une forte présence des MRE», a indiqué lors de l’ouverture de ce séminaire Mounir Jazouli, directeur communication & média à BMCE Bank en Afrique, faisant remarquer que, vu le grand intérêt accordé par les MRE pour l’investissement au Maroc, «nous prévoyons l’année prochaine étendre cette initiative à d’autres villes au Maroc et à l’étranger».

Il est à noter que les 2èmes rencontres régionales gardent le même objectif que la première édition, à savoir faire découvrir à sa clientèle MRE les opportunités et modalités d’investissement dans leurs régions ainsi que les mécanismes d’appui et d’accompagnement mis à leur disposition. Considérée comme chef-lieu de la région du nord, Tanger- qui compte plusieurs projets structurants, dont le complexe portuaire Tanger-Med et le TGV (en cours de réalisation) – est «non seulement une porte d’entrée du Maroc, mais aussi de l’Afrique, où le Groupe BMCE couvre une vingtaine des pays africains», a affirmé Mohamed Benchaib, directeur régional de la BMCE Bank de la région Nord Méditerranée.

Créer une joint-venture entre le pays d’accueil et celui d’origine

L’intervenant a poursuivi que les MRE bénéficient ainsi d’un accompagnement dans le développement de leurs projets pour trouver des débouchés au-delà de leurs régions. «Je pense qu’un investisseur MRE a toutes les chances de gagner son pari d’investissement et de créer une véritable joint-venture entre le pays d’accueil et celui d’origine», a souligné M. Benchaib.
De son côté, Mohamed Bachir Mehdi, directeur de la Chambre de commerce, d’industrie et de services (CCIS) de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, a souligné que cette région – qui se distingue par une forte infrastructure d’accueil de l’investissement telles les zones industrielles et franches – continue de prendre le pas sur elle-même en termes d’attractivité pour les grands investisseurs, dont le Groupe Renault.
L’intervenant a tenu à rappeler que le Nord a déjà bénéficié, grâce à la Haute sollicitude royale, de trois ambitieux programmes de développement intégré, en l’occurrence Tanger-Métropole (plus de 7,6 milliards DH), le projet de développement économique et urbain de Tétouan (près de 5,5 milliards DH) ainsi que celui baptisé «Al Hoceima Manarat Al Moutawassit» (plus de 6,5 milliards DH). M. Mehdi a fait part que parmi les secteurs prometteurs dans la région, figurent le secteur des services (restauration, transport touristique,…), le textile, l’automobile, la manutention… En plus de l’accompagnement bancaire, la promotion de l’investissement nécessite dans chaque région «la contribution de plusieurs établissements publics tels que le Centre régional d’investissement (CRI), l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (Anapec) ou encore les associations professionnelles», a-t-il dit.

MDM Invest, un cofinancement destiné aux MRE

Cette manifestation s’est distinguée par la présentation des produits offerts par la BMCE Bank, en particulier aux MRE, et ce pour les accompagner, selon Karim Charif, responsable à la BMCE Bank, jusqu’au stade final de la réalisation de leurs projets. Ce qui fait du groupe «un accompagnateur des MRE et de projets d’investissements», a-t-il souligné.

Pour sa part, Mohammed Amine Anagam a mis en avant, dans ce même contexte, la Fonds de promotion des investissements des MRE, qui est baptisé «MDM Invest». L’intervenant a poursuivi que les bénéficiaires peuvent recourir à ce cofinancement (entre la CCG et les banques) en répondant à un certain nombre de critères d’éligibilité. Il s’agit, selon M. Anagam, d’une subvention accordée par l’État aux MRE de 10% du montant global de son projet d’investissement (avec un plafond de 5 millions DH au maximum). Il a poursuivi que ce programme est ouvert à quatre secteurs d’activité, notamment l’éducation, l’hôtellerie et la santé ainsi que l’industrie et les services liés à l’industrie. Et parmi les 5 millions de MRE, répartis à travers le monde, dont 10% des entrepreneurs, «une part de 20 MRE investisseurs seulement a bénéficié jusqu’à présent de MDM Invest», a précisé M. Anagam, tout en appelant à la tenue de séances de communication et de sensibilisation sur ce programme en faveur des MRE.
Concernant les mesures d’encouragement à l’investissement prises par le Maroc, Mohamed Ben Mokhtar, expert-comptable et vice-président de la CGEM-Nord, a affirmé que les MRE en profitent (de par leur qualification de non-résidents) de plusieurs avantages dont ceux fiscaux et de change. En plus de ces avantages, «la Constitution marocaine protège les MRE en leur accordant une garantie constitutionnelle», a-t-il dit, faisant part que pour le capital investi au Maroc, il peut être rapatrié à l’étranger avec tous les bénéfices tirés, «une fois tous les impôts payés sur place».
Il est à souligner qu’en plus de Beni Mellal et Tanger, cette initiative se poursuit à Meknès (8 août), Al Hoceima (10 août), Nador (11 août), Oujda (12 août), avant de prendre fin, le 16 août, à Kénitra.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *