3 milliards de dirhams pour l aménagement du Bouregreg

3 milliards de dirhams pour l aménagement du Bouregreg

Un nouveau pas dans le processus d’aménagement de la vallée de Bouregreg. La prochaine tranche du projet sera bientôt définie. Et pour cause, l’Agence pour l’aménagement de la vallée du Bouregreg (AAVB) vient d’adopter la feuille de route à l’horizon 2017.
Le contrat-programme 2013-2017, élaboré en coordination avec les différents services de la primature et certains départements ministériels, procédera à la valorisation de l’assiette foncière et à la réhabilitation du patrimoine.

C’est ce qui ressort du douzième conseil d’administration de l’AAVB présidé mardi par le chef de gouvernement Abdelilah Benkirane. Le contrat sollicite un financement global de l’ordre de 3 milliards de dirhams. De ce budget, la contribution des partenaires de l’Agence s’élève à 1,28 milliard de dirhams. Pour mener à bien cette mission, le chef de Gouvernement a appelé «les différentes parties à rester fidèles à leurs engagements et à respecter les délais de réalisation des projets programmés».

Abdelilah Benkirane a par ailleurs souligné la nécessité de trouver des solutions innovantes pour mobiliser le financement nécessaire, et ce en parvenant à créer une forte synergie public-privé. Les superviseurs du projet ont également appelé à redoubler des efforts afin de garantir une meilleure commercialisation du projet et attirer en contrepartie des promoteurs immobiliers et investisseurs puissants. Notons que l’aménagement de la vallée du Bouregreg a été lancé en 2006 conformément aux orientations royales visant à doter la capitale du Royaume d’une vitrine urbaine reflétant le caractère historique du site.

Le projet d’aménagement de la vallée vise par ailleurs à promouvoir les rives du fleuve Bouregreg, en les faisant passer d’un site de transit à une cité à part entière. La vision urbaine de la vallée porte donc sur la protection de l’environnement, la préservation et la réhabilitation du patrimoine ainsi que sur une démarche sociale et citoyenne dont la finalité est d’améliorer le cadre de vie des populations de l’agglomération. Portant sur une zone de 6.000 hectare, le chantier vise la création de nouveaux espaces urbains profitables aux habitants de Rabat et Salé.

Le plan d’aménagement prévoit également la construction d’œurages de transport public et la mise en place de divers aménagements hydraulique et portuaires. Le projet compte, entre autres, près de six séquences dont deux ont marqué la première phase du pojet, à savoir Bab Al Bahr et Al Saha Al kabira.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *