309 millions DH de bénéfice

Avec un chiffre d’affaires en hausse de 7,8% et un résultat net de plus de 350 millions DH, Central Laitière clôt l’année 2006 sur une note positive. L’entreprise doit néanmoins faire face, cette année, à une conjoncture qui s’ annonce difficile.
Pour Centrale Laitière, l’exercice 2006 s’est placé, en effet, sous le signe de la poursuite d’une politique volontariste d’accompagnement de la filière laitière. Pour sécuriser davantage ses approvisionnements, la filiale Laits et Produits laitiers du Groupe ONA s’est efforcée d’améliorer sa productivité en mettant en place différentes mesures. Il s’agit notamment de l’importation de génisses, du financement d’aliments de bétail et l’assistance technique et financière pour le développement des techniques d’insémination artificielle. Des efforts, expliquent des analystes de la place, qui se sont soldés par un accroissement de 4% de la collecte du lait à 447 millions de litres. Sur le plan commercial, l’entreprise a engagé une dynamique qui n’a pas tardé à donner ses résultats. En atteste son chiffre d’affaires qui s’élève à 3,89 milliards DH à fin 2006, soit une hausse de 7,8% par rapport à l’exercice précédent qui a enregistré 3,60 milliards DH. Dans cette même lignée, soulignent les analystes du marché financier de Casablanca, et en dépit du contexte haussier des cours de la poudre de lait, la société est parvenue à réaliser un résultat d’exploitation de plus de 500,3 millions DH. Elle signe ainsi une progression de 16,3% d’un exercice à l’autre, et porte le niveau de sa marge opérationnelle à 12,8%. Ce qui a permis une hausse importante du résultat financier. Une performance, précisent les analystes, qui s’est traduite par une remontée de dividendes de la filiale Fromagerie de Doukkala mais un résultat non courant en baisse par rapport à l’exercice 2005. Car, explique-t-on, 2005 a été une année exceptionnelle et ce du fait que l’exercice intègre la plus-value réalisée sur la cession de Pingouin. Le résultat net de Centrale Laitière s’élève à 350,2 millions DH à fin 2006, soit une croissance de 12,2% en comparaison avec celui de 2005. La marge nette passe, de ce fait, de 8,6 à 9,0%. Tenant compte de ces réalisations très satisfaisantes, l’entreprise a décidé de distribuer à ses actionnaires un dividende de 240 DH, contre 190 DH en 2005, ce qui se traduit par un pay-out de 64,6%. Les dividendes distribués à l’issue de l’exercice 2006 totalisent plus de 82,96 millions DH.
Par ailleurs, notent les analystes, l’année 2007 s’annonce plutôt particulière pour l’ensemble de la filière laitière, à cause de plusieurs facteurs externes qui pourraient la limiter dans sa lancée et gêner son expansion.
En effet, outre l’aspect concurrentiel qui caractérise le secteur, le défi majeur pour les opérateurs reste de s’adapter à la nouvelle donne du marché mondial. Celui-ci connaît actuellement une forte pression sur le bétail producteur, le prix de la génisse avoisine actuellement les 1.800 euros. À cela s’ajoute la flambée continue des cours de la poudre de lait qui sont passés à plus 3.100 euros la tonne ainsi que du prix des produits d’emballage. Cette situation est encore plus aggravée par un relatif déficit pluviométrique pour l’année en cours.Toutefois, relativisent les analystes, grâce à son adossement au Groupe Danone, Centrale Laitière peut tirer profit du savoir-faire de sa maison-mère en termes d’innovation de produits et d’amélioration de la qualité, mais surtout bénéficier d’achats groupés pour atténuer l’impact de la hausse des prix des matières premières.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *