avril 19, 2018

 

32ème au niveau mondial et 3ème au Mena : Casablanca Finance City améliore son classement dans le Global Financial Centres Index

32ème au niveau mondial et 3ème au Mena : Casablanca Finance City améliore son classement dans le Global Financial Centres Index

Casablanca Finance City avance de 3 places dans ce classement réalisé par le think tank britannique Z/Yen et le China Development Institute. Elle arrive juste après Dublin et devance largement d’importants centres financiers.

Casablanca Finance City gravit les échelons de la performance. Le hub économique et financier préserve son positionnement dans le cercle des principaux centres financiers du monde. Le Global Financial Centres Index (GFCI), indice qui mesure la compétitivité des places financières, montre clairement l’importance que revêt Casablanca Finance City dans la sphère financière internationale. En dépit de son jeune âge, CFC a réussi à se frayer une importante place au niveau mondial et améliore son classement d’année en année. Pour l’année 2018, Casablanca Finance City avance de 3 places dans ce classement réalisé par le think tank britannique Z/Yen et le China Development Institute. Sur les 96 centres financiers ciblés par cette étude, Casabanca Finance City occupe la 32ème place alors qu’elle se positionnait 35ème une année auparavant. Elle arrive juste après Dublin et devance largement d’importants centres financiers. Citons dans ce sens le centre de Washington (48ème rang) ou encore celui de Johannesburg (52ème rang). A la tête de ce classement figurent, les centres financiers de Londres, de New York et de Hong Kong. Par ailleurs, Casablanca Finance City est très bien classée dans la région Mena.

Le hub financier a amélioré son classement dans ce sens. Il arrive troisième juste après les centres de Dubai et Abu Dhabi et devance par ailleurs Tel-Aviv, Doha, Bahreïn, Johannesburg, l’Ile Maurice et Riyad. Casablanca Finance City fait également partie des centres financiers susceptibles de devenir importants. Il siège à côté de Shanghai, Qingdao, Singapour et Francfort. Outre la compétitivité, le Global Financial Centres Index examine par ailleurs la réputation des centres financiers. La notation se fait, entre autres, sur la base d’un score moyen qu’un centre reçoit des professionnels de la finance dans le monde. Notons que 8 sur les 15 premiers centres ayant des avantages «réputationnels» se retrouvent dans la région Asie-Pacifique. Casablanca Finance City est également bien réputée, tout comme New York et Londres. Le hub financier se situe à la cinquième place en termes de réputation, juste après Washington, Qingdao, Singapour et Tianjin.

Ce capital confiance renforcée est le fruit des efforts de marketing et de sensibilisation engagés par ces institutions financières. Depuis son démarrage, Casablanca Finance City a déployé un plan communicationnel et promotionnel ambitieux permettant ainsi d’asseoir son positionnement auprès des entreprises étrangères. Une confiance qui l’a érigé en tant que hub économique et financier africain. La communauté de Casablanca Finance City (144 entreprises membres) est composé à 70% d’entreprises étrangères dont 62% d’Europe, 17% d’Amérique, 7% du Moyen-Orient, 6% d’Afrique et 5% d’Asie. Les entreprises CFC ont réalisé 74% des investissements du Maroc sur le continent africain.
A cet effet, le montant des investissements des membres CFC en Afrique a connu une hausse de 80% selon les dernières statistiques de l’Office des changes.

Rappelons que depuis son lancement en 2010, Casablanca Finance City a élargi le réseau de ses partenaires internationaux (Singapour, Londres, Luxembourg, Montréal, Paris, Astana et Busan). Ces partenariats portent sur le partage d’expertises dans plusieurs domaines économiques, en l’occurrence la fintech, les marchés dérivés, le développement des marchés de capitaux et la finance verte. En effet, Casablanca Finance City fait de la dimension écologique son cheval de bataille.

CFC est le premier centre africain à rejoindre le Réseau international des places financières vertes et de la finance durable, dont le lancement a eu lieu à Casablanca fin septembre 2017.

Une proposition de valeur attractive signée CFC

Doing Business, communauté et expertise sont les trois principaux axes sur lesquels repose la proposition de valeur attractive de Casablanca Finance City. En effet, CFC a mis en place différents services permettant aux entreprises de finaliser leurs formalités de création en 48 heures.

Le guichet unique «Doing Business» de CFC permet aux salariés étrangers d’obtenir leur contrat de travail en deux jours et de réaliser les formalités de légalisation des signatures et de certification de la conformité des copies au sein même des locaux de CFC. A cela s’ajoute la possibilité de recourir à la médiation ou l’arbitrage du Cimac (Casablanca International Mediation & Arbitration Centre).

Interlocuteur de l’Office des changes, CFC canalise toutes les demandes d’autorisation, d’information et de dérogation de ses entreprises membres, assurant le suivi de leurs démarches directement avec les services de l’Office des changes. En outre, CFC développe et partage de manière régulière, avec sa communauté, une expertise à différents niveaux : expertise métier (finance verte, finance participative, fintech) ; expertise thématique (intégration africaine, cartographie des risques par pays) ; expertise géographique (opportunités d’investissement en Afrique). Ces expertises sont associées à des plates-formes de networking, qui se traduisent par l’organisation de rencontres régulières autour de sujets d’actualité, à même de créer des opportunités d’affaires pour chaque membre CFC sur le continent.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *