5 milliards de dirhams injectés par la Suisse depuis 2014

5 milliards de dirhams injectés  par la Suisse depuis 2014

La participation de la Suisse au SIAM sera une occasion de partager son riche savoir-faire agricole avec les opérateurs marocains et l’ensemble des pays présents à la manifestation.

Les entreprises déjà installées au Maroc présenteront ainsi leur expertise dans des domaines diversifiés. Citons dans ce sens le développement des produits bio, la production agroalimentaire, la vérification analytique et l’authenticité des denrées ainsi que la valorisation des produits transformés. Le salon sera également une plate-forme permettant aux entreprises suisses désireuses de s’implanter au Maroc de se profiler sur ce marché. Le pavillon suisse contribuera ainsi à renforcer l’ancrage du leadership vert du Maroc aussi bien sur le plan régional que continental. La présence de la Suisse au Siam sera également une occasion de consolider la coopération bilatérale entre la Confédération helvétique et le Royaume sur ce segment. Plusieurs conventions seront signées pendant le Salon engageant les entreprises suisses et des partenaires marocains sur plusieurs volets, notamment l’emploi et l’agriculture durable. Une collaboration qui renforcera le cadre partenarial Maroc-Suisse bâti depuis 1956.

La Suisse est le 7ème investisseur étranger au Maroc. Une cinquantaine d’entreprises suisses portent au quotidien leur contribution à l’économie nationale générant 9.000 emplois directs au Maroc. Le cumul investi depuis 2014 s’élève pour sa part à 5 milliards de dirhams.
Plusieurs projets agricoles ont découlé de la coopération maroco-suisse. Citons en premier le Projet d’accès aux marchés pour les produits agroalimentaires et du terroir (PAMPAT). Enclenché depuis 2013, ce projet vise à améliorer la performance, l’accès au marché et les conditions socio-économiques de deux chaînes de valeur au Maroc, en l’occurrence l’huile d’argane et le cactus ainsi que la figue de barbarie d’Aït Baâmrane.

Les deux pays pilotent également depuis 2014 le projet Azir-O qui tend à améliorer la compétitivité des coopératives de la filière du romarin, la durabilité de la ressource et l’amélioration des performances des cueilleurs. La fondation indépendante Swisscontact met en oeuvre au Maroc le Swiss Import Promotion program (SIPPO). Ce dispositif fixé à l’horizon 2020 a pour objectif l’augmentation de la compétitivité des micro-petites et moyennes entreprises rurales, le renforcement managérial, le plaidoyer et le développement de services de qualité et de proximité. L’année 2019 marque la fin de deux autres projets suisses au Maroc menés dans le cadre de la coopération bilatérale. Il s’agit du projet d’Appui suisse aux associations professionnelles marocaines actives dans l’agriculture (ASAP-M) et le projet de Gestion intégrée des bassins versants dans la région de Midelt (GIBV), mis en œuvre par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (2015-2019). Rappelons que le Maroc et la Suisse sont membres du Partenariat de la montagne. Cette alliance volontaire de coordination transnationale est composée des acteurs œuvrant au développement durable des montagnes et à la mise en œuvre de l’Agenda 2030. En tant que membre du Comité de pilotage du partenariat, la Suisse est engagée dans la promotion de l’agriculture et le développement durables des régions de montagne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *