500 millions d’euros pour l’interconnexion électrique Maroc-Portugal

500 millions d’euros pour l’interconnexion électrique Maroc-Portugal

Le succès de la transition énergétique passe par le développement de la coopération et des partenariats en faveur des énergies propres et de l’intégration des réseaux et des marchés électriques.

Les chantiers pour le développement d’un réseau d’interconnexion électrique entre le Maroc et l’Europe se multiplient. Dernier en date, le projet de réalisation de la ligne d’interconnexion électrique entre le Maroc et le Portugal. Du fait qu’une ligne de transport électrique exige d’importants investissements, cette ligne nécessitera 500 millions d’euros, selon Aziz Rabbah, ministre de l’énergie, des mines et du développement durable. Concernant les caractéristiques de cette nouvelle ligne de transport d’électricité entre les deux pays, le ministre indique que celle-ci sera d’une longueur de 220 km et totalisera une capacité de 1.000 MW.

Pour Aziz Rabbah, le succès de la transition énergétique passe par le développement de la coopération et des partenariats en faveur des énergies propres et de l’intégration des réseaux et des marchés électriques.

Pour sa part, Mustapha Bakkoury, président de Masen, confie que les interconnexions faciliteront le développement des énergies renouvelables et les nouvelles étapes de développement de ces énergies. Côté portugais, Jorge Seguro Sanches, secrétaire d’Etat chargé de l’énergie, a affirmé que l’étude de faisabilité est toujours en cours d’élaboration et que les dates et les échéances pour le démarrage des travaux de ce projet d’envergure devront bientôt être fixées en concertation avec le gouvernement marocain. En termes de coût d’investissement, le secrétaire d’État portugais est confiant sur le rendement du capital qui sera investi dans ce projet.

Sur les perspectives de partenariat entre les deux pays, Jorge Seguro Sanches explique que le Maroc et le Portugal sont confrontés aux mêmes défis en matière d’énergies, notamment dans le domaine du renouvelable. Il ajoute que les deux pays disposent de ressources importantes en matière d’énergie propre. Il a ainsi invité les entreprises portugaises à s’ouvrir aux opportunités d’investissement au Maroc dans ce domaine. Sur les projets européens dans le domaine, il a affirmé que l’Europe accorde un grand intérêt aux développements des interconnexions électriques citant les «projets d’intérêt commun» destinés à aider au développement rapide de ces interconnexions. Pour lui, cette stratégie est bénéfique et pour le Portugal et pour le Maroc dans la mesure où elle permettra d’accéder aux pays du centre de l’Europe. Pour la tutelle, la route de l’énergie électrique ne s’arrêtera pas à ce stade.

En effet, le Maroc prévoit également le renforcement de l’interconnexion avec l’Espagne par une 3ème ligne d’une capacité de 700 MW et la Mauritanie qui est en cours de réflexion. Pour ce secteur, le Maroc a abrité récemment la réunion de lancement des travaux du comité de pilotage de la déclaration conjointe sur l’échange durable d’électricité visant la réalisation d’une feuille de route pour l’échange d’électricité durable entre le Maroc et l’Europe.

Plusieurs pays partenaires y ont participé, notamment la France, l’Espagne, le Portugal, l’Allemagne, ainsi que les institutions qui soutiennent ce projet, à savoir la Banque mondiale, l’Union pour la Méditerranée et la Commission européenne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *