600 millions de DH pour le PERG

Le programme d’électrification rurale a atteint sa 3ème étape, qui sera au profit de 440 000 habitants de la zone rurale. C’est dans ce cadre, que le gouvernement japonais a prêté un montant qui s’élève à près de 660 millions de DH. Il sera consacré au financement de cette phase du programme.
Quelle est la démarche sur laquelle repose le PERG ? Le Programme pour l’électrification rurale dénommé PERG, est venu combler les deux programmes le PNER (Programme national d’électrification rurale) et celui financé par l’ONE (Office national de l’électricité). Ayant démontré leurs limites, puisqu’ils se contentaient d’assurer l’électrification par réseau et non pas une extension vers l’ensemble des villes du Royaume. Aussi, c’est à cet effet, que l’ONE avait présenté au gouvernement le PERG qui comprend trois principaux niveaux.
Dans un premier temps, il vise l’électrification globale des foyers ruraux du pays à court terme. Par ailleurs, le volet technique intègre l’ensemble des techniques d’électrification. L’aspect financier, quant à lui, regroupe l’ensemble des ressources financières pouvant être déployé pour l’électrification rurale du Royaume. Trois partenaires interviennent : les collectivités locales, les foyers bénéficiaires et l’ONE. Ce système participatif est assuré à hauteur de 2 085 DH allouées par les collectivités locales par foyers bénéficiaires pendant 5 années. Quant aux foyers bénéficiaires, ils donnent 2500 DH par foyer. Cette somme est réglée par demande d’abonnement ou 40 DH par foyer et par mois pendant 7 ans.
L’ONE participe par le reliquat, qui représente 55% dont les 35% proviennent par prélèvement de 2,25% sur les ventes de l’électricité. Aussi, vendredi dernier en présence de l’ambassadeur nippon Hiromi Sato et l’argentier du Royaume, un échange de notes a eu lieu et vise 7 provinces : Chefchaouen, Taounate, Al Haouz, Azilal, Tiznit, Ouarzazate et Zagora. Ce qui se traduit par 174 communes, 1 727 villages et près de 87 569 foyers ruraux. Ce prêt accordé à un taux d’intérêt de 2,2% est remboursable sur une durée de 30, dont 10 années de grâce. La portée de cet acte est large et dépasse le cadre de l’électrification des zones rurales uniquement. Comme l’a souligné à cette occasion, Fathallah Oulalou : «Ce prêt intègre la politique de lutte contre l’exclusion menée par le gouvernement du Maroc et la réalisation de ce projet portera le taux d’électrification du monde rural à 68% en 2004 et 80% en 2010, en réalisant en moyenne l’électrification de 10.000 foyers ruraux par an».
Du côté de l’ambassade du Japon, on indique que : «le Japon a déjà financé un projet sous forme de crédit en yens japonais en avril 1998 d’un montant de 6,27 milliards de yens, soit environ 455 millions de dhs destiné au financement de la deuxième phase du projet PERG. Il concerne les régions du nord du Maroc, de Tensift et de Souss, soit au total 17 provinces, ce qui correspond à l’électrification de 88.000 foyers ruraux».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *