61ème congrès mondial de la statistique : Adopter de nouvelles approches

61ème congrès mondial de la statistique : Adopter de nouvelles approches

Il réunira quelque 800 participants à Marrakech

Cette manifestation veut créer, le temps d’un atelier, une certaine connexion entre les données existant dans les bases de données internationales en vue d’exploiter celles-ci en développement durable.

Le 61ème congrès mondial de la statistique, qui se tiendra du 16 au 21 juillet à Marrakech sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, est l’occasion d’aborder de nouvelles problématiques en matière de statistiques. C’est le cas, comme le précise, mercredi à Rabat, Ahmed Lahlimi Alami, du climat et des développements durable et humain. Cet événement, organisé au Maroc à la demande de l’Institut international de la statistique, est également l’occasion, selon le haut commissaire au plan, de s’ouvrir «sur les nouvelles approches statistiques d’un certain nombre d’aspects naturels ou sociaux ou encore économiques». Dans ce sens, le congrès sera marqué par l’organisation d’un atelier en partenariat avec la présidence marocaine de la COP22.

L’objectif étant de présenter une approche statistique de la mesure de l’impact des changements climatiques. Cette manifestation se veut également de créer, le temps d’un atelier, une certaine connexion entre les données existant dans les bases de données internationales en vue d’exploiter celles-ci en développement durable. Une rencontre qui se tiendra en partenariat avec le ministère qatari de la planification et des statistiques. L’Afrique n’est pas en reste puisque le congrès, organisé dans le Royaume qui, selon M. Lahlimi, jouit «d’un rayonnement international», connaîtra une forte participation des directeurs de statistiques en Afrique.

L’événement de grande envergure abritera d’ailleurs une rencontre pour préparer le congrès des directeurs de statistiques en Afrique en 2018 et étudier le rôle des statistiques dans l’intégration africaine. Ceci étant, le 61ème congrès sera marqué par l’organisation de formations, à Marrakech et en dehors de cette ville, au profit de statisticiens en méthodologie de mesure de la pauvreté multidimensionnelle en partenariat avec l’Université Oxford, ainsi qu’au profit de statisticiens débutants ou étudiants.

Dans l’ensemble, cet événement rassemblera un grand nombre de personnalités à l’instar du directeur général de l’INSEE en France et des représentants d’organisations internationales. C’est le cas du Conseil économique et social des Nations Unies, de l’OCDE, de l’Eurostat et du programme des Nations Unies pour l’environnement. En tout, le congrès réunira environ 1.800 participants à 300 séances de travail au cours desquelles se tiendront 1.300 interventions autour des nouveautés techniques en statistiques. Et ce n’est pas tout. Cette manifestation sera également marquée par la remise, pour la première fois, du prix international de la statistique à l’éminent statisticien anglais David Cox.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *