6,5 milliards de dirhams pour achever le grand projet de Tanger Ville

6,5 milliards de dirhams pour achever le grand projet de Tanger Ville

Tanja Marina Bay International ouvre ses portes en mars 2017

Tous les ingrédients sont dorénavant réunis pour assurer à la ville du détroit un bon emplacement sur le marché touristique. La ville de Tanger pourra se hisser au rang des plus grandes villes touristiques avec l’ouverture prochaine de la Tanja Marina Bay International. En effet, le nouveau port de plaisance sera livré et accessible au grand public à partir du mois de mars de 2017, alors que les travaux du nouveau port de pêche s’achèveront bientôt, apprend-on de Driss Benabad, directeur technique de ce grand chantier à la Société d’aménagement pour la reconversion de la zone portuaire de Tanger Ville contacté par ALM.

«Portant sur une surface globale d’environ 84 hectares de terre-pleins ce projet vise à reconvertir le site en un port de plaisance et de croisière, et à renforcer le positionnement touristique et culturel de la ville de Tanger dans le strict respect de l’environnement. La reconversion du projet a nécessité un coût d’investissement global d’environ 6,5 milliards de dirhams réparti entre la composante portuaire qui a nécessité un montant de 2,5 MMDH et 4 MMDH pour la composante urbaine», affirme à ALM Driss Benabad.

En effet, ce projet s’articule autour de deux dimensions : la dimension portuaire qui est axée sur la croisière, la plaisance, le fast-ferry et la pêche et la dimension urbaine axée sur le port qui a pour ambition de s’ouvrir complètement sur la ville et de lui offrir ses meilleurs espaces pour ériger des équipements culturels et touristiques, des places publiques, des espaces de commerce et d’animation ainsi qu’un pôle résidentiel et bureaux.

La Marina, un nouvel atout pour Tanger

L’ouverture prochaine de la Tanja Marina Bay International, la première marina urbaine du Royaume, va certainement offrir une nouvelle dimension à la ville de Tanger. Selon le directeur technique, «les travaux d’infrastructures relatifs au nouveau port de plaisance ont été achevés. Ceux afférents à la 1ère phase de reconversion du port de pêche actuel en port de plaisance, lancés en octobre 2011, ont été réalisés à 100%. Ce projet prévoit l’aménagement de deux bassins de plaisance d’une capacité globale de 1.400 anneaux». Le port reconverti présentera une offre intégrée comprenant la réparation navale, l’hivernage, la vente de bateaux de plaisance ainsi que des écoles nautiques (voile, pilotage de yachts, etc.). Et de poursuivre que «la Tanja Marina Bay International est le premier fruit du projet de reconversion pour positionner la ville du détroit en tant que destination phare du tourisme de croisière et de plaisance à l’échelle de la Méditerranée. Elle disposera de l’une des meilleures offres de services aux plaisanciers, avec une capacité de plus de 1.400 anneaux. Ils seront désormais disponibles à partir de cet été 2016 et mis à la disposition des plaisanciers pour une longue durée pouvant aller jusqu’à 20 ans ou sous forme de location de courte ou moyenne durée».

Les ambitions du nouveau port de pêche

Totalisant un investissement de 1.175 millions de dirhams, les travaux du nouveau port de pêche ont été achevés. Ainsi sa construction a pour objectifs d’assurer une reconversion optimale de la zone portuaire et améliorer les conditions de travail des professionnels de la pêche en leur offrant, sur le même site, des installations modernes répondant à leurs besoins, relancer les investissements et créer de l’emploi dans le secteur de la pêche dans la région, sachant que ce secteur a souffert depuis toujours de la saturation de l’infrastructure portuaire actuelle, explique M. Benabad.

«Le port de pêche actuel n’offre que 710 mètres linéaires de quais, 4,5 hectares de terre-pleins et 6 hectares de bassin. Sa capacité est depuis longtemps dépassée par la demande et freine le développement du secteur», dévoile la même source. Il est à noter qu’une zone de réparation navale pour les unités de pêche artisanale, côtière et hauturière sera créée. Ladite zone sera dotée d’équipements pour la mise à sec et la mise à flot ainsi que d’ateliers spécialisés dans le carénage et les travaux de chaudronnerie, d’électromécanique et d’électronique. S’agissant de la croisière ce projet offrira des infrastructures importantes dédiées à l’accueil des plus grands paquebots de croisière au monde. Trois postes à quai seront dédies à cette activité dont le plus grand sera d’une longueur de 360 m. Le trafic visé est de 300.000 croisiéristes en 2020 et de 750.000 en 2025. En effet, Tanger dispose d’atouts majeurs pour le développement de cette activité : position géographique exceptionnelle à la croisée des itinéraires atlantiques et méditerranéens, histoire riche de la ville et de sa région et développement des infrastructures de communication avec le reste du Royaume. La proximité de la médina est également une grande opportunité pour encourager le tourisme culturel.

1 Comment

  1. CAN 2025

    Tanger et Casablanca pourrait être le NY de l’Afrique mais manque d’infrastructure afin de ressembler a Barcelone, Istanbul… De plus, il faudrait un CDB ( centre d’affaires) a l’anglo-saxon comme Dubaï, Miami, Singapour…

    Reply

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *