800 millions de dirhams pour l’ONDA

La Banque Africaine de Développement accompagne le gouvernement pour l’intégration de l’espace aérien marocain à celui de l’Europe. C’est du moins ce qu’ont peu tiré du dernier accord signé entre l’Office National des Aéroports (ONDA) et la Banque Africaine de Développement (BAD). Ce prêt qui s’élève a 800 millions de DH est destiné essentiellement pour le financement des projets qui portent sur la construction d’une nouvelle aérogare départ a l’aéroport Mohammed V, spécialisée pour le trafic avec l’Europe et une deuxième piste d’atterrissage à la même plate-forme ainsi que sur l’extension de la couverture Radar. Le prêt servira à financer 53,74 % du coût en devises du projet dont le coût total est estimé à 144,77 millions d’euro. Par ailleurs il faut signaler que les engagements nets de la BAD au Maroc se sont élevés jusqu’au 30 septembre 2001 à 2.367,6 millions d’unités de compte pour le financement de 65 opérations dont 40 projets, 12 lignes de crédits, 10 programmes et 3 études. Ainsi M.Omar Kabbaj président de la Banque Africaine à déclarer que «Le projet d’amélioration et d’extension des capacités aéroportuaires s’inscrit dans le développement du sous-secteur aérien du Royaume, cadre parfaitement avec la stratégie des interventions de la banque au Maroc.
Il a aussi rappelé que cette stratégie pour la période 2000-2002 met l’accent sur les domaines ayant un impact significatif sur le développement économique et social du pays . Comme l’accélération de la croissance et la création d’emplois, le développement des ressources humaines et la réduction de la pauvreté. Sans oublier les réformes macro-économiques et sectorielles et la promotion du secteur privé.
Au Maroc, la BAD a été très active dans le domaine aérien. Notamment, avec le financement de deux précédentes opérations, à savoir, le programme sectoriel des transports dont le volet re-dimensionnement de l’aérogare Mohammed V à Casablanca a constitué la plus importante composante et le projet de réhabilitation aéroportuaire, qui a concerné la réhabilitation des installations de navigations et de contrôle aérien, et la construction du centre de formation des techniciens et des contrôleurs de l’aviation civile.
Toutefois, l’ONDA reste disposé à coopérer avec la BAD pour la réalisation de tout projet requérant l’expertise et le savoir –faire dont dispose l’ONDA, dans le domaine de l’aéronautique dans d’autres pays. Il faut rappeler que cette dernière a déjà réalisé l’aéroport de Ghaza ainsi que le renforcement de l’aéroport du Senégal.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *