A la veille de la fin du Plan agricole régional (PAR) : Casablanca-Settat se tourne vers la valorisation et la commercialisation des produits agricoles

A la veille de la fin du Plan agricole régional (PAR) : Casablanca-Settat se tourne vers la  valorisation et la commercialisation des produits agricoles

La mise en place d’une plate-forme de commercialisation de fruits et légumes à El Jadida permettra de réduire le nombre d’intermédiaires de 15 à 3. Ce projet sera dupliqué au niveau de plusieurs provinces de la région.

Après avoir atteint l’ensemble des objectifs du Plan agricole régional, Casablanca-Settat se fixe de nouvelles orientations pour le développement de son agriculture. Région pionnière sur le plan agricole, cet axe géographique central du Maroc connaît aujourd’hui une forte dynamique en matière de commercialisation et de valorisation de production. Une panoplie de projets est en cours de concrétisation. Citons, en effet, la création d’un souk régional à bestiaux. Une plate-forme pilote est en phase de construction au niveau de la commune de Mechrek à Sidi Bennour dotant ainsi la région d’un point de vente moderne où traçabilité et rentabilité sont garanties. «C’est un important projet qui s’inscrit pleinement dans les efforts engagés par la tutelle à vouloir moderniser les plates-formes de commercialisation de la production agricole et animale et d’améliorer les revenus du fellah en limitant l’intermédiation commerciale qui lui porte préjudice», nous explique Abderrahmane Naili, directeur régional de l’agriculture au niveau de Casablanca-Settat. Détails des principaux projets engagés.

Le premier marché régional à bestiaux livré fin 2019

Ce marché régional de bétail mettra fin aux petits souks où sévit l’anarchie. Portant sur une enveloppe globale d’environ 27 millions de dirhams, cette infrastructure, de 5,7 hectares, porte sur deux tranches. La première sera livrée au plus tard début 2020. 19 millions de dirhams ont été engagés pour le financement des travaux qui atteignent à ce jour un taux d’avancement de 45%. La deuxième tranche comprendra par ailleurs plusieurs services, notamment l’installation d’agences bancaires. En ce qui concerne la gestion de ce marché qui accueillera annuellement environ 4.000 têtes, elle sera attribuée à une entité privée. Un appel à manifestation d’intérêt sera bientôt lancé pour désigner le gestionnaire qui veillera sur la bonne gouvernance de cette plate-forme.

La marge du fellah grimperait de 30%…

Au niveau d’El Jadida, la direction régionale de l’agriculture se penche sur la mise en place d’une plate-forme de commercialisation de fruits et légumes. Une fois créée, cette infrastructure permettra de réduire le nombre d’intermédiaires de 15 à 3. De même, la marge du fellah augmenterait de 30%. Ce projet sera dupliqué au niveau de plusieurs provinces de la région. Outre El Jadida, d’autres plates-formes verront le jour, notamment à Zmamra, El Gharbia et Benslimane.

Une unité de valorisation née d’une approche participative

Et dans une approche participative, première en son genre au niveau régional, la direction régionale de l’agriculture s’est jointe au conseil de la région et à la Chambre de l’agriculture de Casablanca-Settat pour la réalisation d’une unité de valorisation des fruits et légumes dans la province de Sidi Bennour.
Ce projet qui s’inscrit dans le cadre de la dynamisation du programme de développement de la région Casablanca-Settat porte sur la création d’une unité de stockage et frigorification des produits agricoles au niveau de la province de Sidi Bennour. L’accord de partenariat a été récemment adopté en vertu duquel la direction régionale de l’agriculture Casablanca-Settat s’engage à céder un terrain d’un demi-hectare pour l’implantation de cette unité et à contribuer au programme d’animation. La Chambre d’agriculture débloquera pour sa part 7 millions de dirhams pour la construction de l’unité de stockage et de frigorification outre la réalisation des études nécessaires pour la mise en place dudit projet. De même, un montant de 7 millions de dirhams sera octroyé par le conseil de la région pour la mise en place d’une unité d’assemblage et d’emballage au profit de la Chambre d’agriculture de la région en sus de la participation à l’élaboration des programmes d’animation. 

Les objectifs du PAR remplis

A l’instar des autres régions du Maroc, Casablanca-Settat arrive à la dernière année de la mise en œuvre du Plan agricole régional ( PAR). Des résultats probants ont été enregistrés à ce jour au niveau de la région, notamment dans le pilier II portant sur l’agriculture solidaire. Le bilan arrêté à fin juin 2018 fait état d’un taux d’avancement de 78% en termes du nombre de projets engagés, de 90% en termes du montant investi, de 61% en termes de superficie couverte et de 93% en termes de bénéficiaires. On note ainsi la formalisation de 58 des 74 identifiés par le PAR, dont 15 d’ores et déjà achevés d’un coût global de 219,9 millions de dirhams couvrant une superficie de plus de 9.100 hectares. Les projets en cours de mise en œuvre sont de l’ordre de 43 répartis au niveau de six provinces de la région. 4 d’entre eux, totalisant un montant de 5 millions de dirhams, visent l’insertion des jeunes à El Jadida ciblant ainsi 86 bénéficiaires. L’année 2019 sera marquée par ailleurs par le lancement de 5 projets dans la province de Benslimane représentant un investissement de l’ordre de 36,53 millions de dirhams ciblant 1.127 agriculteurs.

En analysant la situation de la contractualisation des projets pilier II au niveau de la région, il ressort que l’objectif fixé à cet effet a été entièrement atteint, soit 58 projets conventionnés. S’agissant des plantations, il ressort que 5.055 hectares ont été plantés dans la région dont 39% d’olivier, 30% de figuier, 14% de vigne et 17% d’autres espèces. Notons que 62% des superficies plantées ont été cédées aux bénéficiaires, soit 3.148 hectares. Quant aux aménagements pastoraux, la superficie budgétisée à fin 2018 est réalisée en totalité au niveau de la province de Settat, soit 89% de l’objectif fixé tandis que les 11% restants sont réalisés au niveau de Sidi Bennour. En ce qui concerne le pilier I du PAR, la direction générale de l’agriculture indique que 121 projets ont été réalisés, soit 68% de l’objectif du PAR. Le montant investi est de 5,9 milliards (47% de l’objectif) profitant à 73.736 agriculteurs agrégés. Les filières phares sont en l’occurrence le sucre, le lait, la viande rouge, l’aviculture, les oléagineuses et céréales. Sur les 14 projets d’agrégation, 9 sont mis en conformité et 5 en cours avec un investissement total à terme de 4 milliards de dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *