Abdelhamid Addou : «L’ONMT vise 150.000 touristes russes en 2012»

Abdelhamid Addou : «L’ONMT vise 150.000 touristes russes en 2012»


ALM : L’ONMT travaille activement à faire la promotion de la destination Maroc en Russie. Pouvez-vous nous parler de votre démarche dans ce sens?
Abdelhamid Addou : Nous avons entamé, depuis deux ans, un programme de promotion active du marché russe, avec notamment l’ouverture d’un bureau à Moscou et la signature de plusieurs contrats avec des tours-opérateurs russes. Les résultats ont été immédiats. Aujourd’hui et au vu de la progression des flux de touristes russes sur le Maroc en général et Agadir en particulier, nous avons décidé d’une part de lancer plusieurs campagnes de communication, notamment de l’affichage, des insertions presse, de la radio et du on-line. Nous avons aussi convié un grand nombre de journalistes à visiter le Maroc et à communiquer leurs impressions à leurs lecteurs. Enfin, nous allons lancer des opérations de relations publiques et d’événementiel, à même, d’une part, de convaincre le grand public de visiter le Maroc balnéaire, mais aussi d’inciter les touristes russes les plus aisés à faire de Marrakech, Mazagan, Casablanca, Fès et autres des destinations culturelles et de loisirs de premier choix. Bien entendu, tous ces efforts en terme de communication seront accompagnés d’un démarchage commercial encore plus agressif.

Quelles sont les opportunités que présente le marché russe pour le Maroc?
Nous avons entamé la prospection du marché russe avec une décennie de retard, par rapport à nos principaux concurrents tunisiens et égyptiens. Notre ambition est de rattraper ce retard, par étape, pour atteindre 150.000 touristes en 2012 et un million en 2020. D’autre part, l’arrivée de touristes russes pourra aussi dynamiser l’investissement d’oligarque russe au Maroc, dans différents secteurs.

Quel impact pourrait avoir l’ouverture de la nouvelle ligne aérienne reliant Moscou à Casablanca sur le tourisme marocain?
L’ouverture de la nouvelle ligne Royal Air Maroc entre Casablanca et Moscou donnera à coup sûr une bonne impulsion au tourisme, notamment culturel, à des destinations telles que Marrakech, Fès, Casablanca, Tanger, Agadir et les stations balnéaires (Saidia…) seront couvertes par des vols charters.

(*) Directeur général de l’Office national marocain du tourisme

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *