Abdelkader Aâmara consacre l innovation à Casablanca

Abdelkader Aâmara consacre l innovation  à Casablanca

L’innovation est désormais une valeur sûre pour stimuler la compétitivité des entreprises. Un acquis sur lequel mise Abdelkader Aâmara, ministre de l’industrie, du commerce et des nouvelles technologies, mais qui ne peut être atteint qu’à travers la mobilisation des acteurs publics et privés. L’ambition ministérielle pour bâtir une économie basée sur le savoir et l’innovation a été réitéré, mardi lors d’une rencontre organisée en partenariat avec la CGEM portant sur les modalités de réussite des programmes d’innovation. Le Maroc a franchi le cap depuis mars 2009 en lançant l’initiative Maroc innovation. Une démarche qui atteint actuellement sa deuxième année d’opérationnalisation sous l’égide de la CGEM, le ministère de l’enseignement supérieur et l’ensemble des parties prenantes du secteur public et privé. A ce jour, une quarantaine de projets ont été financés par le Fonds de soutien à l’innovation pour les trois éditions d’appels à projets tenues sur la période 2011-2012. Le montant d’engagement a dépassé dans ce sens les 41 millions de dirhams. En dressant l’état d’avancement de ces actions, M. Aâmara dévoile qu’une enveloppe de 380 millions de dirhams a été mobilisée pour le financement de l’innovation, et ce par le biais du Fonds comprenant Intilak, Tatwir et Prestations technologiques et réseau (PTR). Au titre de 2012, 31,3 millions de dirhams ont été alloués aux 23 projets retenus dans le cadre de ces trois programmes de financement. «Cela démontre à la fois le potentiel important qui existe dans notre pays en matière de projets innovants mais nous interpelle également lorsque nous examinons le taux d’exécution de 31% par rapport aux objectifs fixés», souligne le ministre. Par analyse sectorielle, nous relevons que 60% des projets retenus sont dans les TIC, 30% dans l’industrie et 6% dans les technologies avancées. «La faible part des secteurs industriels nous interpelle tous ensemble, public et privé. Dans un contexte économique que nous savons tous difficile, il est important que le secteur industriel saisisse cette opportunité qu’offre l’État pour accompagner les entreprises pour une meilleure compétitivité en s’appuyant sur une démarche de développement basée sur l’innovation», recommande M. Aâmara. S’agissant de la promotion des clusters, elle constitue un chantier majeur de l’axe infrastructure ambitionnant l’émergence de projets collaboratifs de recherche et d’accompagner les secteurs industriels et technologiques à accroître leur  compétitivité. «6 clusters sont opérationnels mais nous ne pouvons nous satisfaire de voir le manque d’adhésion des secteurs industriels à cette démarche clusters. Le défi est que cette approche clusters s’étende aux secteurs industriels», indique M. Aâmara.
Notons qu’en marge de cette rencontre, quatre entreprises s’étaient distinguées par l’adoption de démarches d’innovation pour leur développement. Parmi les 20 entreprises qui ont postulé à ces trophées, l’opérateur de la télécommunication inwi a remporté le trophée de la meilleure innovation pour la catégorie grande entreprise, alors que les entreprises  «Sicopa»,  «Dial Technologies» et  «Netpeas» ont respectivement reçu les trophées de la meilleure innovation procédé, la meilleure innovation produit et la meilleure innovation service, pour la catégorie des PME/PMI.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *