Abdellah Slaoui : «La stabilité du Maroc encourage les grands investisseurs à venir»

Abdellah Slaoui : «La stabilité du Maroc encourage les grands investisseurs à venir»

ALM : Pourquoi avoir choisi la ville de Bouznika pour abriter un projet de cette envergure ?
Abdellah Slaoui : C’est un projet innovateur. Il s’agit, en effet, d’un concept novateur dans le pays, dans la mesure où le complexe est construit autour d’une mer intérieure de 4 hectares fluctuant au gré des marées et reliée à l’océan par un système écologique. Cette mer a été conçue pour garantir aux résidents tout le luxe et la joie d’une baignade et d’une détente dans une eau privative entièrement renouvelée toutes les 24 heures. Nous avons en outre opté pour une architecture très moderne, pour que nos clients ne trouvent pas une différence entre le Maroc, spécialement Bouznika, et les autres destinations touristiques mondiales. Nous voulons être au top niveau sur le plan international. Quant au choix de Bouznika comme nouvelle destination touristique, c’est vrai que nous avons fait un risque en investissant dans cette ville, sachant que les grands projets touristiques visent d’autres villes. Mais, personnellement, je crois à la ville de Bouznika. Je pense toujours à faire des choses différentes et originales par rapport à ce qu’il y a sur le marché. Mon choix se justifie également par l’amour que je porte à cette ville.

Vous avez jusqu’à présent vendu presque les deux tiers de ce projet. 95% des acheteurs sont Marocains. Avez-vous d’autres projets de ce calibre au Maroc?
Je crois que le taux de 95 % des acheteurs marocains vient du fait que les étrangers ne connaissent pas vraiment la ville de Bouznika. Ils pensent à d’autres destinations. Concernant la ville qui abritera notre prochain projet, je préfère ne pas me prononcer à ce sujet. Toutefois, je tiens à préciser que notre groupe, Jascom, existe sur le marché à travers plusieurs projets d’une autre nature. Nous avons l’intention de faire de nouveaux projets tel que Eden Island ou même plus. Nous souhaitons faire quelque chose de nouveau et d’original. Nous pensons à une station complète, sorte de village touristique avec toutes les infrastructures nécessaires. Quant au nom de la ville, je l’annoncerai au moment opportun. Mais je peux vous assurer qu’il s’agit d’une ville à laquelle personne ne pense. Notre pays dispose de plusieurs destinations touristiques qu’il faut exploiter, comme c’est le cas pour les villes du Sud du Royaume.

Vous avez participé au SMAP Immo…
Au fait, nous étions cinq groupes présents au Pavillon Excellence, réservé à l’immobilier de luxe au SMAP Immo.
Notre participation avait comme objectif nous faire connaître et montrer que nous sommes un groupe sérieux. Parce que la réputation est quelque chose de très important dans notre métier.

Que pensez-vous du marché de l’immobilier de luxe dans notre pays ?
La présence du marché de l’immobilier de luxe au Maroc, est motivée par plusieurs facteurs. Le Maroc est en train de réaliser dans ces quatre ou cinq dernières années, ce qu’il n’a pas fait depuis trente ans. Un nouveau sang coule désormais dans les veines de l’économie nationale. La stabilité socio-économique dont jouit le pays encourage les grands noms à venir et investir au pays. L’énorme effort qui se déploie au niveau des infrastructures est un plus. Les accords de partenariat et de libre-échange, ainsi que le Plan Azur sont essentiellement ce  qui explique cette dynamique.


Eden Island, un nouveau concept…


Eden Island est un concept novateur dans le segment des projets immobiliers de luxe. Ayant nécessité un budget de de l’ordre de 800 millions de dirhams, le complexe est constitué de villas bâties sur pilotis à la surface d’une mer intérieure de quatre hectares et des appartements de luxe. Cette résidence est bordée par une plage de 400 mètres de long et 9 mètres de large. Les villas sont vendues à 14 MDH, et le prix des appartements se facture à partir des 4 MDH. Au cœur de cette résidence maritime se trouve une mer reliée à l’océan par un système écologique: une sorte de canalisation souterraine alimentée par l’eau de l’Atlantique. La zone résidentielle d’Eden Island ne dépasse pas les 10% de la superficie totale du site. Le reste consiste en des espaces dédiés aux activités sportives, d’animation, de détente, de loisirs et de distraction. Les premières villas, d’une superficie de 470 m2, seront livrées avant l’été 2008. Quant aux appartements, ils seront livrés en décembre 2008.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *