Abdellatif Hadef : «Nous avons des ambitions à l’international»

Abdellatif Hadef : «Nous avons des ambitions à l’international»

ALM : Les ambitions internationales d’IB Maroc se confirment. Comment les concrétisez-vous sur le terrain ?
Abdellatif Hadef : La stratégie de croissance d’IB Maroc se traduit par des prises de contrôle à hauteur de 44% dans la société algérienne Séritelec et à hauteur de 60% dans la société ivoirienne Optimum. Nous avons des ambitions à l’international.IB Maroc ambitionne un développement régional en Afrique avec des partenaires et des actionnaires qui partagent la même vision et les mêmes valeurs que notre Groupe. Ces entités, dont la gestion et le contrôle sont aujourd’hui du ressort d’IB Maroc, sont spécialisées dans la conception, le déploiement, l’exploitation et la supervision de systèmes d’information.
IB Maroc a les moyens de ses ambitions. En effet, les femmes et les hommes d’IB Maroc sont la force de notre Groupe; leurs expertises et leur formation continue ont fait l’objet d’offres avant-gardistes, évolutives et performantes que ce soit sur le Royaume ou sur nos pays d’implantations (au Sénégal, en Libye, à Dubaï et aujourd’hui en Côte d’Ivoire et en Algérie). De plus, nous concrétisons nos engagements de développement par des choix stratégiques de prises de participation. La Côte d’Ivoire est un carrefour économique et sera notre plate-forme d’expertises régionale pour l’Afrique de l’Ouest. L’Algérie, quant à elle, offre à IB Maroc des opportunités significatives dans les secteurs pétrolier, bancaire et tertiaire. IB Maroc axe ses priorités de croissance, pour le moment, sur les échanges Sud-Sud. Le transfert de savoir-faire vers nos pays d’implantations et de représentations est essentiel pour notre Groupe.

Combien coûtent vos investissements en Algérie et en Côte d’Ivoire ?
L’enveloppe globale de ces investissements est de 20 millions de dirhams. Ces prises de participation permettront à IB Maroc de réaliser une croissance, en termes de chiffre d’affaires, de 40% dès la première année. Un des aspects clés de nos prises de contrôle est que l’investissement est directement injecté dans le capital de nos sociétés à l’international, en l’occurrence Séritelec et Optimum.
 
IB Maroc est également présente en Libye. Comment se porte sa filiale IB Libya ?
Les débuts sont difficiles, comme toute nouvelle création de filiale dans un nouveau pays, les procédures administratives et la connaissance du marché et de ses spécificités prennent du temps. Cependant, aujourd’hui, nous pouvons affirmer que notre activité et nos efforts de pénétration du marché à IB Libya commencent à porter leurs fruits.

Cela fait huit ans qu’IB Maroc est cotée à la Bourse de Casablanca. Comment trouvez-vous l’évolution de votre titre?
L’entrée d’IB Maroc à la Bourse de Casablanca est une référence pour notre Groupe. La valeur de notre action s’est bien comportée ces dernières années compte tenu de la crise financière. De plus, il est important de mentionner le fait que pendant un certain temps, il n’y avait pas de référentiel de la valeur de notre action puisqu’IB Maroc était la seule société œuvrant dans le secteur des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication à être cotée en Bourse. Avec l’entrée en Bourse de nouvelles sociétés dans notre secteur d’activités, l’action s’en est mieux portée. Aujourd’hui, notre action est autour de 388 DH et nous sommes partiellement satisfaits de l’augmentation de sa valeur. Cependant, nous sommes convaincus qu’elle reste sous-évaluée par rapport à notre position prédominante dans le marché.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *