Abderrahmane Tarabi : Les revenus des producteurs laitiers augmenteront dès janvier 2008

Abderrahmane Tarabi : Les revenus des producteurs laitiers augmenteront dès janvier 2008

ALM: Tout d’abord, comment pouvez-vous nous décrire le contexte de la production laitière nationale?
Abderrahmane Tarabi : Nous enregistrons aujourd’hui une production de près de 1,6 milliard de litres de lait au niveau national. Il faut savoir que seuls 65% de cette production est usinée, puisque le reliquat rejoint malheureusement le circuit informel, celui de l’autoconsommation et du colportage, sans oublier ce que cela représente en termes de risques importants sur la santé publique. La collecte réalisée par la Centrale Laitière porte sur plus de 500 millions de litres par an, et ce, auprès de plus de 80.000 éleveurs qui sont répartis à travers tout le Royaume. Les différents programmes d’assistance et d’amélioration de la productivité ont permis d’enregistrer, ces dernières années, des gains significatifs en quantité et en qualité.
Cette dernière année est toutefois marquée par la forte hausse des prix de différents facteurs de production.
À titre d’exemple, le déficit pluviométrique et les cours mondiaux ont fortement impacté le prix des aliments de bétail, qui ont connu des augmentations spectaculaires en moins d’un an. Alors même qu’ils constituent un facteur majeur de productivité et donc de rentabilité des exploitations.

Vous avez annoncé hier une augmentation du prix payé à vos producteurs laitiers, comment cela va-t-il se dérouler et comment vient-elle améliorer ce contexte de hausse des prix des facteurs de production?
Nous avons, en effet, annoncé aux membres de la Fédération nationale des producteurs laitiers, une augmentation conséquente du prix payé au titre de l’achat auprès de nos producteurs. Pour vous donner un ordre de grandeur, les éleveurs recevront de la part de la Centrale Laitière 140 millions de dirhams en plus. C’est une ressource supplémentaire pour l’éleveur, qui voit son revenu s’améliorer ainsi de 10%.

Nous croyons savoir que vous avez également proposé des aides aux producteurs relativement au financement des aliments de bétail. En quoi cela consiste-t-il, et quel en est l’apport pour les producteurs de lait?
Effectivement, nous avons lancé, au mois de septembre dernier, une action qui consiste à subventionner une quantité de 20.000 tonnes d’aliments de bétail, soit l’équivalent de la consommation annuelle de nos producteurs partenaires.
Il faut savoir que notre objectif, de tout temps, est celui de pérenniser l’activité de l’élevage laitier au Maroc, stimuler la production mais aussi de soutenir la filière. C’est en ce sens, qu’au-delà des différents programmes que nous présentons en matière d’assistance technique et financière habituels, nous restons vigilants quant au contexte dans lequel évolue le secteur. À cet effet, nous posons, de manière proactive, diverses solutions en vue d’améliorer le revenu de l’éleveur, la rentabilité et l’attractivité de l’exploitation laitière. C’est une responsabilité importante que nous assumons; l’enjeu majeur étant, une fois encore, la pérennité de la filière et par conséquent celle du revenu quotidien de ces 80 000 familles.

Autres mesures entreprises par la Centrale Laitière


En vue de développer la filière laitière, la Centrale Laitière a entrepris une série de mesures visant à développer la production de lait frais, et de renforcer l’attractivité de l’exploitation laitière. Selon les données communiquées par l’entreprise, ces mesures visent notamment l’importation et le financement de génisses pour le compte de ses producteurs partenaires. Il s’agit également de la création et la gestion de circuits d’insémination artificielle, sans oublier la création le financement et l’équipement d’un grand nombre de centres de collecte dans une optique de renforcement de la proximité avec ses producteurs. A citer la formation continue et l’encadrement des producteurs sur des thèmes ayant trait à l’hygiène, la conservation et le transport du lait.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *