Accélération du développement du tourisme dès 2005

D’importants efforts restent à faire pour atteindre les objectif ambitieux fixés dans un plan décennal de développement du tourisme en 2001, qui vise à faire de ce secteur une locomotive pour l’économie marocaine, ont estimé divers intervenants lors de la 5ème édition des Assises du tourisme dans cette ville du sud marocain.
Cette rencontre annuelle, dont l’ouverture avait été présidée, le 13 janvier, par le Roi Mohammed VI du Maroc, a permis de faire le point de l’avancement du « Contrat-programme » conclu en 2001 entre les pouvoirs publics et les secteurs public et privé pour développer l’industrie nationale du tourisme. Le ministre du Tourisme, Adil Douiri, a indiqué que le développement de la capacité hôtelière du Maroc est passée de 1.500 lits par an, entre 1996 et 2000, à plus de 8.000 lits nouveaux entre 2003 et 2004, notant qu’entre 25 et 30 unités hôtelières ouvrent chaque année. Il s’est félicité de la libéralisation du transport aérien au Maroc qui a donné lieu à une importante augmentation du flux touristique dans le Royaume.
Selon les statistiques marocaines, le nombre de touristes s’est élevé à environ 4,71 millions durant les dix premiers mois de 2004, en hausse de 17% par rapport à la même période de l’année dernière. La progression concerne les Marocains résidant à l’étranger aussi bien que les principaux marchés étrangers: France, Espagne, Royaume-Uni et l’Allemagne.
Quatre des six nouvelles stations balnéaires prévues dans le cadre du « plan Azur », partie intégrante du projet touristique national, ont été déjà concédées à des aménageurs, ont rappelé les responsables, souhaitant que l’année 2005 voit la concession des deux stations restant à pourvoir à des groupes touristiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *