Accor Maroc séduit par Ouarzazate

Accor Maroc séduit par Ouarzazate

Accor n’a pas failli aux 5èmes Assises du tourisme organisées les 13 et 14 janvier à Ouarzazate. Présents lors de ce rendez-vous du tourisme national, son directeur général, Marc Thépot, ainsi que le président du directoire de Risma, Jean-Robert Reznik, ont saisi cette occasion pour présenter leurs nouveaux projets dans la ville du sud du Royaume.
Ce projet hôtelier prévoit la construction de deux hôtels, un Ibis et un Mercure qui prendront place sur l’ex-terrain Club Med de Ouarzazate. La Mercure, établissement hôtelier 4 étoiles et dont le chantier débutera en avril 2005, sera doté de 68 chambres de charme avec vue imprenable sur l’Atlas et la vieille médina, piscine, restaurant et bar. «L’objectif est d’atteindre, en année 3, 75% de TO (50% la première année) avec un chiffre d’affaires de 15 millions de dirhams et un prix moyen d’hébergement situé entre 500 et 600 dirhams», a estimé Marc Thepot dans un communiqué du groupe.
La clientèle visée est essentiellement une clientèle de loisirs. Les artistes, qui affluent de plus en plus souvent à Ouarzazate, destination cinématographique de premier choix, entrent également en compte, «ce qui nécessitera un travail commercial important auprès des sociétés de production de films», explique le communiqué. Pour sa part, la construction d’Ibis Moussafir a déjà été lancée il y a trois mois. Conçu sur une parcelle de 4 500 m2, l’établissement, doté de 104 chambres, reprendra dans son architecture l’esprit des Casbahs, nombreuses dans la région. L’ensemble hôtelier générera en outre 80 emplois directs et environ 400 indirects sur la seule ville de Ouarzazate. « Le groupe cherchera à relancer à partir de cette base hôtelière toute une activité réceptive, programmant excursions et raids», estime le directeur général d’Accor Maroc. Il est à signaler que le terrain du Club Med de Ouarzazate (trois hectares au total) a été cédé, il y a près d’une année, à un promoteur marocain.
C’était bien avant la prise de participation d’Accor Maroc dans son capital. Les raisons invoquées étaient sa petite taille. Désirant s’implanter à Ouarzazate depuis déjà trois ans, Accor Maroc a ainsi sauté sur l’occasion en concluant un accord avec l’acquéreur marocain. Le groupe a déjà investi 7 millions de dirhams pour restaurer les lieux et effectuer de nouveaux aménagements.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *