Accord commercial : la France soutient le Maroc dans ses négociations avec l’UE

Accord commercial : la France soutient le Maroc dans ses négociations avec l’UE

La France assure le Maroc de son soutien complet dans ses discussions en cours pour un accord commercial avec l’Union européenne et ce tout en prenant en considération son Statut avancé.
C’est ce qu’a mis en relief Anne Marie Idrac, secrétaire d’Etat française chargée du Commerce extérieur, en marge de son entretien, vendredi, avec Abdellatif Maâzouz, ministre du Commerce extérieur. Interrogé par la MAP, M. Maâzouz a souligné qu’il «s’agit d’un signal que le gouvernement français a voulu adresser à l’Union européenne sur la volonté du Maroc d’avancer dans les négociations sur les services, comme cela a été déclaré et souhaité au sommet de Grenade entre le Maroc et l’Union européenne». Et d’ajouter qu’« il appartient à la partie européenne de concevoir ces discussions dans un cadre privilégié, qui met en face la perspective de Statut avancé». Dans ce sens, le Maroc demande à «ce qu’il y ait plus de flexibilité par rapport à certaines règles relatives, entre autres, à la reconnaissance de diplômes et à l’équivalence en matière de compétences, qui permettrait de rendre un accord sur les services effectif», a indiqué M. Maâzouz, soulignant qu’ «une flexibilité sur ces points permettrait d’aller plus vite dans les négociations sur le libre-échange». En matière de textile, le Maroc demande de bénéficier des mêmes conditions de règles d’origine applicables pour la Turquie et les pays de l’ACP (Pays d’Afrique, Caraïbes et Pacifique), plaidant pour la double ou la simple transformation de certains produits, contrairement à la triple transformation en vigueur aujourd’hui qui exige que la filature, le tissage et la confection soient faits dans le pays d’origine du produit exporté. Entre autres, les deux parties ont souligné la nécessité de mettre en place un mécanisme qui permettrait de rapprocher davantage les PME et PMI des deux pays. Durant cet entretien, les deux ministres ont plaidé également pour l’activation d’une cellule au niveau de leurs départements respectifs pour travailler en commun sur les relations maroco-européennes, notamment sur la question de la convergence réglementaire dans le cadre du Statut avancé, et celle de la coordination sur certaines questions multilatérales relatives à l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Sur le plan de la coopération triangulaire, les deux ministres ont souligné l’importance de travailler en commun sur certains marchés africains où il est possible de déployer à la fois des entreprises marocaines et françaises (grands marchés d’infrastructure ou de fourniture).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *