Achat sur internet: 10 millions DH pour le développement des sites marchands

Achat sur internet: 10 millions DH pour le développement  des sites marchands

«Nous avons besoin d’outils de travail qui donneront des résultats tout de suite et non sur une dizaine d’années. Et nous allons essayer d’opérationnaliser nos engagements pour qu’ils soient irréversibles».

Moualay-hafid-ALalamy-Achat-sur-InternetLes soucis exprimés, lundi à Rabat, par les associations œuvrant dans la protection du consommateur ont quasiment trouvé leur remède chez My Hafid Elalamy. Ces préoccupations ont notamment trait à l’arsenal juridique, dédié aux associations et au consommateur à la fois, qui accusait du retard.

Les textes juridiques dans le pipe

«L’arrêté pour que les associations estent en justice est chez le SGG. Celui de la création de la commission nationale chargée de la consommation l’est aussi», précise le ministre de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique lors du lancement des 6èmes journées nationales du consommateur consacrées à l’achat sur internet en toute confiance. L’événement était également l’occasion pour M. Elalamy de faire une série d’annonces. «Le ministère a mis en place un projet de code numérique. Après soumission au Conseil des ministres, ce texte est déjà passé par la 1ère Chambre du Parlement. Par la suite, les partis politiques ont proposé deux textes dans la 2ème Chambre», enchaîne-t-il pour donner une idée du stade d’avancement dudit code.

Une petite résistance pour des résultats immédiats

L’idée de créer des Chambres régionales telle qu’avancée par Bouazza Kherrati, président de la Fédération marocaine des droits du consommateur, n’a pas trouvé un bon écho chez M. Elalamy. «Nous avons besoin d’outils de travail qui donneront des résultats tout de suite et non sur une dizaine d’années. Et nous allons essayer d’opérationnaliser nos engagements pour qu’ils soient irréversibles», insiste le ministre qui s’est montré rassurant à l’égard du président de la Fédération des associations de protection du consommateur du Sud, Mohamed Kimaoui, désirant une représentativité en instances.

Projets à court terme

Dès lundi prochain, 20 enquêteurs seront mobilisés pour démarrer la sensibilisation autour de la consommation de par le Royaume. Outre l’installation prochaine d’un Conseil supérieur pour le consommateur, une cellule de contrôle des sites marchands sera, selon le ministre, mise en place bientôt. Cette année sera également marquée par le lancement d’un 1er appui financier de 10 millions DH  par la tutelle en faveur du mouvement consumériste pour la réalisation d’études et recherches autour de la consommation et le développement des sites Web entre autres.

Protection du consommateur en ligne

L’objectif de l’ensemble de ces mesures entreprises par la tutelle est, comme le souligne M. Elalamy, de «garantir au consommateur en ligne les mêmes droits que le consommateur traditionnel». A ses yeux, «les consommateurs se sentent démunis face à des fournisseurs de service, que ce soit sur le Net ou ailleurs». Pour l’heure, l’achat sur internet réalise, selon Mohamed Benkaddour, président de la fédération nationale des associations du consommateur, un chiffre d’affaires de 1,2 million DH.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *