Activités non agricoles: La performance jusque-là maîtrisée

Activités non agricoles: La performance jusque-là maîtrisée

Se référant à la récente note de conjoncture établie par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), le redressement progressif de la demande étrangère adressée au Maroc continue à contribuer positivement à l’activité économique nationale.

Bien que le ralentissement soit attendu au niveau économique, certains secteurs ont pu maintenir leur croissance à un niveau satisfaisant aux premiers mois de l’année. C’est le cas de l’activité à l’export qui aurait affiché une évolution positive au titre du premier trimestre.

Se référant à la récente note de conjoncture établie par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), le redressement progressif de la demande étrangère adressée au Maroc continue à contribuer positivement à l’activité économique nationale. Les grands bénéficiaires ne sont autres que les nouvelles industries naissantes, à savoir l’automobile, l’aéronautique et l’électronique.

Ces branches ont affiché des performances à l’export. Il en est de même pour le secteur minier qui a vu au titre du mois de février ses exportations de phosphate et dérivés s’affermir de 7,3 %. Une performance qui, selon la DEPF, a bénéficié de la bonne tenue des expéditions de phosphates roche et l’acide phosphorique. Les évolutions affichées ont été respectivement de 13,4 % et de 31,7 au moment où les exportations des engrais se sont repliées de 11,4%. La DEPF fait savoir également que le volume de production de l’énergie électrique a affiché une progression modérée estimée à 1%, et ce suite à la progression de 18,9% de la production totale de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE). La production privée a, quant à elle, reculé de 5,7% pour ladite période. La consommation de l’énergie électrique s’est inscrite en hausse de 2,5 %.

«Une progression confortée par l’accroissement de 2,6% du volume des ventes de l’énergie de très haute, haute et moyenne tension, recouvrant une hausse de 5,3% pour celle destinée, essentiellement, au secteur industriel et de 0,6% pour celle attribuée aux distributeurs», relève-t-on de la note de conjoncture.  Sous un notre volet, la DEPF affirme que la bonne tenue des précipitations des mois de février et mars a ramené le taux de remplissage des principaux barrages nationaux à 61,3 % à la première semaine d’avril. Ainsi, le disponible de réserves hydriques est estimé à plus de 9,5 milliards de mètres cubes. «Ceci se répercutera positivement sur la filière de l’arboriculture, les cultures printanières et l’élevage», apprend-on de la DEPF.

Par ailleurs, les captures de la pêche côtière et artisanale ont affiché une nette évolution début 2016. Les dernières statistiques établies à fin février démontrent une hausse de 50,5% en volume et de 17,1% en valeur. L’investissement aurait  également marqué un bon point début 2016. Les baromètres affichent à cet égard une évolution positive. «En effet, la valeur des importations des biens d’équipements a augmenté de 16,3%, à près de 25 milliards de dirhams à fin mars 2016.

Les émissions d’investissement du budget de l’État ont augmenté de 17,4%, à plus de 14,3 milliards de dirhams à fin février 2016, et les crédits accordés à l’équipement ont progressé de 1,5%, à 146,5 milliards de dirhams au titre de la même période», peut-on lire dans la note de conjoncture.
La DEPF a également mis l’accent sur le pouvoir d’achat des ménages. Ce dernier aurait été bien orienté au premier trimestre de l’année. Un comportement qui reste soutenu par une bonne amélioration des revenus conjuguée à une faible évolution des prix.

En outre, les dépenses de consommation des ménages se seraient positivement comportées, entre autres sous l’effet de la hausse de 5,2% de l’encours des crédits à la consommation et de la progression de 3,9% des transferts des marocains résidant à l’étranger, qui se sont situés à près de 14,5 milliards de dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *