Adil El Malki : «Plusieurs pays développés font confiance au système marocain»

Adil El Malki : «Plusieurs pays développés font confiance au système marocain»


ALM : Quelles ont été les réalisations- phares de la Vision 2010 ?
Adil El Malki : L’une des principales réalisations de la Vision 2010 est de disposer d’un système de protection conforme aux standards internationaux. Dans ce sens, nous avons réformé la loi à deux reprises notamment en 2004 et 2006, et ce afin de s’adapter aux normes mondiales. Ceci nous a permis de mettre en place un système permettant à la fois d’inciter les innovateurs marocains à plus de créations en matière de brevets et de marques ainsi que d’encourager les investisseurs extérieurs qui trouveront au Maroc un dispositif identique à celui de leurs pays.

Où se situe le Maroc par rapport aux pays voisins ?
Compte tenu du nombre des marques déposées annuellement sur le plan national ainsi que sa présence en matière de protection à l’internationale, la place du Maroc est importante au niveau africain. Nous disposons de très bons chiffres qui peuvent même être comparables avec les pays de la rive nord de la Méditerranée notamment le Portugal. Si on rapporte le nombre de dépôts de marques par nombre d’habitants ou par PIB des pays de l’Europe de l’Est ou de l’Amérique Latine, nous allons découvrir que le Maroc a une bonne utilisation et très dynamique au niveau commercial.

Où résident les lacunes ?
On peut dire que le Maroc connaît un manque sur le plan quantitatif par rapport à la protection des brevets et des innovations. Des lacunes qu’on tente pallier notamment avec la mise en place de la stratégie gouvernementale « Maroc innovation ». Il y a également certains nombres d’initiatives que l’OMPIC entreprend dans le but de démystifier la notion du brevet , rendre l’information technique plus disponible et multiplier les partenariats avec les universités. Tous ces efforts consentis commencent à donner leurs fruits et seront plus développès à l’horizon 2015.

Quel est l’apport de la Vision que l’OMPIC déploie à l’horizon 2015 ?
Cette Vision, baptisée «Horizon 2015», s’inscrit pour nous comme un nouvel élan par rapport a ce qui a été préalablement réalisé au titre de la Vision 2010. En tant qu’Office, nous ambitionnons de lancer un centre de formation pour la propriété intellectuelle. Ce centre permettra aux professionnels d’assimiler la notion de « la propriété intellectuelle » et l’étendre à leurs entreprises. Nous ciblons également de former des cadres spécialisés en la matière. À travers cette démarche, nous consoliderons la structure de notre écosystème. Autre démarche à suivre est la simplification de nos formalités et les rendre plus disponible sur le plan national. De ce fait, nous avons tracé un plan d’action régional pour bien mettre à termes notre vision. En tant qu’acteur principal du secteur, nous devons passer à une vitesse supérieure pour faire en sorte que l’entreprise marocaine soit encouragée à créer et innover davantage et que les professionnels soient de plus en plus rassurés par rapport à la protection de leur innovation.

Les crises tunisienne et égyptienne auront- elles un impact direct sur le système de propriété industrielle marocain?
Indépendamment d’une quelconque crise politique, notre système de propriété industrielle est un système qui aspire confiance aux entreprises et aux instances internationales. Il est à noter que le Maroc est une référence dans la région en la matière. Plusieurs pays développés font confiance au système marocain. Le Royaume a été le premier négociateur avec des grandes instances mondiales. Citons dans ce sens, l’accord que nous avons signé avec l’Office européen des brevets en décembre 2010. À souligner que nous sommes le premier pays hors Union européenne à souscrire à ce genre d’accord. Tous ces éléments témoignent de la solidité de notre système. Et malgré ces réalisations, nous continuons à œuvrer d’avantage à renforcer la confiance des investisseurs internationaux en notre système.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *