ADM met en avant ses contributions à l’effort durable

ADM met en avant ses contributions  à l’effort durable

3.000 tonnes de déchets collectés chaque année par Autoroutes du Maroc

La société nationale a mis en place une plate-forme de tri et de compactage des déchets ramassés sur les abords de l’autoroute.

La Société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) a mis en place plusieurs initiatives autour du développement durable pour affirmer sa contribution à la réussite de la COP22. ADM a toujours placé la sauvegarde de l’environnement au centre de ses préoccupations. Etant l’outil mis en place par le Maroc pour la construction, l’entretien et l’exploitation du réseau autoroutier national. En effet, chaque année, les équipes d’ADM collectent pas moins de 3.000 tonnes de déchets sur le réseau national.

Pour cela, la société nationale a mis en place une plateforme de tri et de compactage des déchets ramassés sur les abords de l’autoroute ainsi que l’équipement des  aires de services et des parkings par des poubelles sélectives.

Il y a six ans, ADM s’allie aux énergies renouvelables

Très engagée dans la voie du développement durable, ADM a mis en place , il y a six ans, sa propre charte de développement durable et élaboré son premier plan d’action en matière de développement durable. Ainsi, la COP22 sera l’occasion de mettre en avant les projets qui ont été entrepris par la société nationale ainsi que son positionnement stratégique comme acteur pivot de la mobilité dans le Royaume, ainsi que son impact sur l’atténuation des effets du changement climatique par les actions qu’elle met en œuvre dans le cadre de son engagement fort pour la préservation de l’environnement et des ressources.

En tant qu’acteur incontournable ayant pour mission de développer le réseau autoroutier du Maroc, ADM a mis en place plusieurs initiatives autour du développement durable pour affirmer sa contribution à la réussite de cet évènement.

Treize projets dans le feu de l’action de la COP22

Autoroutes du Maroc a lancé plusieurs initiatives qui s’alignent avec le processus de la COP22. Parmi celles-ci, on peut trouver le compactage à sec qui consiste en la construction d’ouvrages autoroutiers qui fait appel à l’utilisation d’importantes quantités d’eau. Aujourd’hui, le Maroc est le seul pays au monde à avoir construit le plus d’autoroutes en utilisant cette technique qui favorise la réutilisation des matériaux  résultant des déblais, présents dans leur état hydrique sec ou très sec. On peut citer également la stabilisation des talus en utilisant des plantes naturelles. Cette technique est engagée dans la lutte contre l’érosion, via des projets de stabilisation des sols soutenus par des techniques de génie biologique, ADM a conclu un partenariat avec l’INRA en vue de développer des semences et des techniques propres. Ce projet, développé en partenariat avec l’INRA et la GIZ, vise à multiplier à grande échelle les semences des espèces sauvages prometteuses, avec l’implication active des agriculteurs, notamment ceux riverains du réseau autoroutier.

Parmi les projets marquants, ADM a mis en place un programme de sensibilisation des utilisateurs aux principes de l’éco-conduite. En effet, outre les économies financières liées aux économies de carburant que l’utilisateur réalisera grâce aux principes de l’éco-conduite, elle engendre des effets vertueux sur l’environnement grâce à des émissions moindres de polluants dans l’atmosphère.

Sans oublier de mentionner le projet de fluidification du trafic qui met en œuvre toutes les techniques et les technologies afin de garantir la meilleure fluidité du trafic possible. Ainsi, elle est en phase de généralisation sur son réseau des systèmes de télépéage dont l’objectif est de minimiser le temps d’arrêt des véhicules aux gares de péage. Enfin la digitalisation pour la sécurité et la pollution. À travers ce projet, ADM souhaite tirer profit des nouvelles technologies pour améliorer le trafic sur son réseau. Cette révolution technologique permet de mieux suivre l’évolution du trafic, de contribuer à la sécurité nationale, et surtout d’évaluer le niveau de pollution à travers tout le réseau.

 

L’unicef et ADM concrétisent leur engagement

Conscients des enjeux que représentent les changements climatiques et leur impact sur les générations actuelles et futures, l’Unicef et les Autoroutes du Maroc (ADM) concrétisent à partir d’aujourd’hui leur engagement en faveur de la protection des enfants des effets du changement climatique. A travers une large campagne de sensibilisation qui couvrira l’ensemble du réseau autoroutier au Maroc.

Ainsi selon Regina De Dominicis représentante de l’Unicef au Maroc, «l’impact du changement climatique sur les enfants est chaque jour de plus en plus important. Selon les données les plus récentes, 99% des décès attribués aux changements climatiques surviennent dans les pays en développement et les enfants représentant 80% de ces décès.  L’action conjointe de l’Unicef et de l’ADM contribuera à une plus forte prise de conscience chez des millions de personnes qui seront directement ou indirectement exposées à cet appel conjoint»

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *