Adoption d’un nouveau système de comptabilité nationale

Le ministre de la prévision économique et du plan, Abdelhamid Aouad, a annoncé lundi la mise en application du nouveau système de comptabilité nationale prenant 1998 comme année de base au lieu de 1980.
Ce système, qui adapte aux spécificités de l’économie marocaine les règles comptables du système des nations unies de 1993, permet l’élaboration au terme de chaque année d’un ensemble de tableaux de synthèse des différentes opérations économiques, a expliqué M. Aouad, indiquant que le dispositif nécessaire à l’application et au succès de cette réforme a été mis en place.
La mise en application de ce système, ajoute le ministre, a nécessité au préalable la réalisation d’opérations statistiques d’envergure, telles les enquêtes de structure (industrie, bâtiment, commerce et services…) et les enquêtes sur le secteur informel, sur les investissements des administrations publiques, sur les dépenses des ménages ainsi que l’extension du champ de l’enquête sur l’emploi au milieu rural.
Ces informations, a ajouté le ministre, seront renforcées par les résultats du premier recensement économique au Maroc, réalisé sur l’ensemble du territoire national et qui est actuellement en cours d’exploitation.
De leur côté, les experts du ministère de la prévision économique et du plan travaillant sur ce projet ont indiqué que les premières étapes de cette réforme ont été réalisées grâce à l’établissement de comptes et de tableaux synthétiques dégageant de manière cohérente et articulée l’évolution de toutes les opérations concernant les différentes branches de l’activité économique.
Ces tableaux, au nombre de trois, portent sur les ressources et emplois (TRE), les comptes économiques intégrés (CEI) et les opérations financières (TOF). Ils permettent notamment de dégager le PIB calculé (selon la production, la dépense et le revenu) et la mesure de la croissance économique annuelle, tout comme ils ont l’avantage de donner une vue complète de l’économie nationale, de faciliter l’analyse économique et sociale et le budget de l’Etat. Les travaux de confection proprement dite des comptes de la nation relatifs à l’année de base 1998 ont permis d’aboutir à des résultats complets concernant notamment les biens et services, la structure de la production, la formation du revenu primaire et l’accumulation du capital et son financement par secteur et sous-secteur.
Ces résultats restent provisoires, leur version définitive ne devant être publiée que vers la fin de l’année 2003, une fois les comptes des années 1999 à 2002 finalisés

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *