Aérien, EACCE, ministère de la santé… De nouveaux services à intégrer prochainement

Aérien, EACCE, ministère de la santé… De nouveaux services à intégrer prochainement

Depuis sa création, PortNet œuvre perpétuellement à satisfaire les attentes de l’ensemble des opérateurs. Le bilan dressé pour 2018 confirme cette orientation. Les premiers mois de l’année en cours ont connu le lancement de plusieurs services innovants.

Des nouveautés dans le pipe pour

PortNet S.A. Les mois à venir connaîtront l’intégration de nouveaux services. L’aérien fait partie des pôles concernés. Une démarche qui s’inscrit dans le cadre de la convention nationale pour le développement du fret aérien signée il y a deux ans. Les services qui seront lancés au plus tard le premier trimestre 2019 couronneront tout un process dans lequel s’est engagé PortNet S.A en partenariat avec la direction générale de l’aviation civile, l’Office national des aéroports, l’administration des douanes, l’Agence marocaine de développement logistique, les compagnies aériennes et autres acteurs. «Nous avons travaillé avec toute la communauté aérienne dans le cadre de cette stratégie nationale qui ne vise pas à mettre en place un guichet unique aérien mais plutôt à faire croître le trafic du fret», explique à cet effet Jalal Benhayoun, directeur général de PortNet SA. Il faut dire qu’une bonne partie de services est désormais prête, notamment celle relative aux procédures administratives qui, quel que soit le moyen de transport ou de marchandises, est incluse dans

PortNet ou encore celle liée aux paiements électroniques. «Nous avons mis en place une plateforme de paiement électronique communautaire mise à la disposition de toutes les parties prenantes.  Cette plateforme n’est pas uniquement orientée vers le paiement mais elle permet également l’échange des factures. C’est l’une des spécificités marocaines en matière de facilitation de procédure», peut-on relever de M. Benhayoun. Outre l’aérien, il sera également procédé à l’intégration des services de l’Etablissement autonome de contrôle et de coordination des exportations (EACCE) et du ministère de la santé.

Un bilan satisfaisant

Les projets à venir de PortNet s’inscrivent dans une perspective d’amélioration des services lancés par ce guichet unique créé en 2011. Depuis sa création, PortNet œuvre perpétuellement à satisfaire les attentes de l’ensemble des opérateurs. Le bilan dressé pour 2018 confirme cette orientation. Les premiers mois de l’année en cours ont connu le lancement de plusieurs services innovants. Citons en premier la première solution d’échange et de paiement multicanal des factures des prestations liées à la supply chain internationale, la généralisation de l’échange des résultats de contrôle entre les services de la douane et de l’Office national de la sécurité sanitaire et alimentaire (ONSSA). «Cette année est également marquée par la préparation technique des solutions à la mise en oeuvre éminente de la gestion dématérialisée des agréments de l’ANRT, des bons à délivrer et de sortie, de la prise de rendez-vous de sortie des conteneurs des ports ainsi que des Demandes de franchise douanière (DFD)», apprend-on du directoire de PortNet S.A. PortNet compte à son actif, également, un nouveau produit baptisé «Trade Sense ». «La communauté de PortNet, avec le soutien de la Banque mondiale, a entrepris dans un cadre inclusif à l’extension, via ce nouveau produit, des services fournis par sa plateforme aux procédures, aux informations commerciales et logistiques à forte valeur ajoutée nécessaires aux opérateurs économiques pour accomplir aisément leurs transactions à l’international», précise le management de PorNet S.A. Cette action s’inscrit en parfait alignement avec la vision stratégique visant à rendre la supply chain d’import/export à la fois pratique, intégrée et digitale.

Des perspectives ambitieuses

Outre la consolidation et la généralisation des services sur tous les maillons de la chaîne de valeur de la supply chain du commerce transfrontalier, la communauté de PortNet s’engage à avancer sur les multiples initiatives déployées par ses partenaires régionaux. Citons à cet effet l’Alliance africaine pour le commerce électronique, notamment en termes de concrétisation des projets lancés tels que l’African E-Trade Hub financé par la Banque africaine de développement (BAD) qui a pour objectif l’interopérabilité de bout en bout entre les guichets uniques virtuels africains. Rappelons que PortNet S.A est une société de droit privé. C’est une entité purement marocaine qui intègre dans sa gouvernance toutes les parties prenantes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *