Aérien : Nouvelle filiale à la Royal Air Maroc

Aérien : Nouvelle filiale à la Royal Air Maroc

Dénommée Atlas Multiservices (AMS), la nouvelle filiale de la Royal Air Maroc a un objectif tout tracé : la lutte contre l’emploi précaire. Créée en septembre 2006, cette entité dirigée par Khalid Bendahou, ingénieur à la RAM, a été dans un premier temps mandatée pour recruter, former et mettre à disposition des entités du groupe RAM du personnel navigant commercial et des agents commerciaux d’exploitation (affectés dans les escales). Pour le Personnel navigant commercial, dès les premières promotions sélectionnées, AMS a lancé une formation au sein de RAM Academy en vue de l’obtention du Certificat de sécurité et sauvetage (CSS), délivré par la direction de l’aviation civile marocaine à l’issue d’un examen. Quant aux ACE (Agents commerciaux d’exploitation), le processus de sélection a démarré début avril avec, bien entendu, une priorité aux intérimaires déjà en place, à la condition qu’ils répondent parfaitement aux critères de sélection. La première promotion de 16 PNC (Personnel navigant commercial) a commencé à opérer dans les avions de Royal Air Maroc à partir du 1er avril en tant que stagiaires PNC. Dès les 60 heures de vol réglementaires effectuées, ils pourront opérer en tant que PNC confirmé. S’en est fini donc du recours aux saisonniers, procédé utilisé ces dernières années pour répondre aux fortes demandes qui apparaissent régulièrement sur certaines périodes. Pour Royal Air Maroc, cette démarche relève de sa responsabilité sociale en tant qu’entreprise publique qui doit être à l’avant-garde du progrès social, en agissant en priorité sur le bannissement de la précarité et en participant à l’effort national d’insertion social et professionnelle des jeunes du  pays.
Reste à savoir comment, en ces temps de chasse aux coûts et de concurrence accrue avec l’ouverture du ciel marocain aux compagnies européennes, AMS arrivera à déprécariser les emplois au sein de Royal Air Maroc et à généraliser la sécurité professionnelle sans trop d’impacts sur le bilan de la compagnie. «les équilibres financiers de RAM ne seront pas touchés. Tout a été bien étudié, les jeunes recrues se verront offrir des conditions de recrutement identiques à celles du marché, en leur permettant d’accéder à de la formation et donc d’aspirer à un véritable plan de carrière au sein du Groupe Royal Air Maroc», déclare-t-on.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *