Aéronautique: Le Maroc, la porte vers l’Afrique pour le groupe français NSE

Aéronautique: Le Maroc, la porte vers l’Afrique pour le groupe français NSE

« Le Maroc constitue la porte d'entrée vers l'Afrique».
C’est en ces termes que François Lacoste, président du groupe français NSE a qualifié le potentiel de la filiale du groupe au Maroc, qui va se lancer dans la réparation des équipements électroniques aéronautiques et l'industrialisation, et « qui permettra de conquérir le marché africain».

Dans une interview parue lundi 22 septembre 2014 sur le site de l'hebdomadaire français «L'Usine Nouvelle», M. Lacoste a expliqué que le groupe, qui a mis en place une stratégie de développement au Maroc, "ne va pas tarder à monter en puissance au niveau technique», rappelant qu'il avait peu investi dans cette filiale au démarrage en 2008. Faisant savoir que l'objectif est de passer à une équipe 50 à court terme contre une trentaine actuellement il a souligné :
 «Nous voulons nous appuyer sur cette filiale pour adresser l'Afrique car ce continent, c'est le marché de demain ». 



Par ailleurs, M. Lacoste n’a pas manqué d’évoquer les raisons qui avaient poussé le groupe à investir au Maroc. Il est question, selon lui, de la stabilité politique dont jouit le Royaume, ainsi que son développement dans le secteur aéronautique dans la mesure où tous les grands groupes comme Thales, Safran ou Bombardier sont présents, outre une main d'œuvre qualifiée. 

A noter que les principales activités du groupe sont la conception notamment d'enregistreurs de données de vol, de systèmes de géolocalisation ou de feux ferroviaires et l'intégration de coffrets, de racks, du câblage complexe ou des radars. 

Parmi les autres activités du groupe figure la réparation d'équipements électroniques et informatiques y compris pour l'aéronautique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *