Aéronautique: Matis gagne la confiance de Boeing et Safran

Aéronautique: Matis gagne la confiance de Boeing  et Safran

Le pôle aéronautique continue de tisser sa toile au Maroc. Et s’il fallait un indice de plus prouvant que l’aéronautique est bien en train de passer dans une nouvelle ère industrielle, l’annonce conjointe de Boeing et Safran d’augmenter le volume d’activité de leur joint-venture marocaine Maroc Aero-Technical Interconnect Systems, communément connu sous l’appellation Matis, en est le parfait exemple. 

Cette extension de l’ordre de 40% au cours des quatre prochaines années a pour objectif l’augmentation de la production de ses avions commerciaux. En conséquence, Matis a annoncé un élargissement de 4.380 m2 de l’espace de production de son usine de Nouaceur, accompagnée de la création de 400 nouveaux postes d’emploi pour gérer la charge de travail accrue.  Si les deux géants de l’aéronautique ont fait confiance à Matis c’est bien grâce à la qualité de service de ce dernier.

«Nous sommes heureux d’apporter plus de commandes au Maroc. C’est le reflet du niveau élevé de performance auquel nous a habitués Matis», a déclaré Bob Noble, vice-président, Partnering for Success, Boeing Commercial Airplanes Supplier Management. Et de renchérir: «La qualité et la capacité provenant des fournisseurs aéronautiques marocains a augmenté de façon constante. Avec la forte demande pour plus d’avions commerciaux, il existe une réelle opportunité de poursuivre la croissance rapide du secteur de l’aéronautique au Maroc.

Nous prévoyons de jouer un rôle important dans cette croissance ici au Maroc». Dans le cadre du nouveau contrat, Matis augmentera sa production de faisceaux de câbles pour les 737 Next-Generation et les 777, tout en ajoutant de nouvelles commandes de Labinal Power Systems pour le programme 787 Dreamliner. Matis entamera la construction de l’extension de son usine en 2015. Des travaux qui devraient s’achever en 2016. L’entreprise augmentera progressivement son effectif pour accompagner la croissance de la production, pour atteindre 1.200 postes à temps plein en 2018.

«Il est gratifiant d’être récompensés pour notre performance avec une plus grande quantité de commandes. La confiance de Boeing en nous nous permet non seulement d’accroître nos ressources humaines, mais aussi d’étendre nos capacités, ce qui permettra d’élargir nos perspectives d’avenir», explique fièrement Seddik Belyamani, président du conseil, Matis.

Les prévisions de Boeing pour les 20 prochaines années prévoient une demande pour plus de 35.000 avions commerciaux dans le monde, avec un besoin de 1.080 nouveaux avions d’une valeur de 140 milliards de dollars pour les transporteurs africains, afin de répondre à la demande des passagers. Le gouvernement marocain a pris un engagement ferme pour développer le secteur aéronautique avec la mise en place du complexe industriel MidParc et de l’Institut des métiers de l’aéronautique (IMA).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *