Afem : un scrutin contesté

Afem : un scrutin contesté

Au bout de deux mandats de trois ans, Saloua Karkri Belkeziz a cédé, le mercredi 28 juin, sa place à la tête de l’Association des femmes chefs d’entreprises au Maroc (Afem) à Bouthayna Iraqui Houssaïni.
À Casablanca, les membres de cette association ont voté pour celle qui occupait le poste de vice-présidente du conseil d’administration et chargée des relations internationales de l’Afem. En lice pour la présidence de cette association, il y avait également Khadija Doukkali, présidente de la Fédération des industries de la mer (FIM). Avec 73 voix pour Mme Doukkali et 88 voix pour Mme Iraqui Houssaïni, les 170 membres présents ont tranché. Lors de cette assemblée générale ordinaire, les deux candidates avaient chacune cinq minutes pour convaincre. Les deux businesswomen ont tenté de séduire les hésitantes et de mettre en exergue leurs atouts sur le plan communicationnel et managériel.
C’est ainsi que Mme Doukkali, élégante dans un tailleur-jupe moucheté de fleurs rouges, a présenté en bref son programme avec le sérieux et le professionnalisme d’une dame habituée aux campagnes électorales. Pour sa part, Mme Iraqui Houssaïni, tailleur-pantalon en noir et maquillage fin, a mis l’accent sur son expérience à l’Afem et sur sa ferme volonté d’aller à l’avant.
Une astuce qui a donné ces fruits d’autant plus que la nouvelle patronne des patronnes a entamé sa campagne une année auparavant.
Pour cette nouvelle mission, la présidente trace d’ores et déjà les grandes axes. « En substance, j’ai trois objectifs : consolider les acquis, dynamiser les régions  et renforcer la communication  à travers la mise en place d’une charte de conduite  », annonce-t-elle.
Pour la présidente sortante, les membres ont adopté une résolution nommant Saloua Karkri Belkeziz, présidente d’honneur de l’Afem. La fête a quand même été gâchée par le soupçon d’irrégularités qui aurait pesé sur ce vote. En effet, selon les partisans de Mme Khadija Doukkali, le «verrouillage n’a pas été complet sur le plan  juridique ». Des membres ont voté en série pour d’autres personnes quelques heures seulement avant la tenue du scrutin. «Entre 30 et 40 pouvoirs ont été payés», dénonce une militante de Mme Doukkalli. « Ainsi, Mounia Maouni, femme connue dans le domaine de l’Assurance à Béni Mellal  aurait sorti son chéquier pour  cotiser à tour de bras pour d’autres personnes». Contactée, Mme Khadija Doukkali, qui ne conteste pas les faits, s’est refusée à  tout commentaire. Quant à Mme Karkri Belkeziz, elle déclare : «Il n’y a aucun problème à payer ses cotisations et à voter le même jour. C’est conforme à nos statuts ».


 Bio express


Bouthayna Iraqui Houssaïni est une jeune mère de trois enfants. Elle a obtenu son Doctorat en pharmacie à Paris XI Université de Chatenay- Malabry, en 1983.
Parmi les chevilles ouvrières de l’Afem, cette femme d’affaires dirige une entreprise dans le secteur du paramédical. En 1989, elle a créé Locamed, une société spécialisée dans la distribution de matériel médical et orthopédique qui emploie actuellement 43 personnes et compte trois points de ventes (Rabat, Casablanca et Marrakech).
En 2000, ce membre du Conseil de surveillance de la BCP à Rabat a crée « Orthoprotech », une société spécialisée dans la fabrication de prothèses et orthèses pour handicapés. 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *