PROMO ALM
PROMO ALM

Affluence record au salon France-Expo

Plus de 355 entreprises représentant 16 régions françaises étaient présentes, mercredi, à l’ouverture du salon France Expo-2004. Dans son discours d’inauguration, le Premier ministre marocain, Driss Jettou, a rappelé les grands axes de la coopération économique entre le Maroc et la France.
Des relations privilégiées, selon François Loos, ministre français délégué au Commerce extérieur. «Le Maroc exerce une attractivité considérable sur les entreprises françaises», déclare-t-il, dans son discours tenu lors de cette journée d’inauguration.
La France est de loin le premier investisseur étranger au Maroc. En 2002, les investissements directs de ce pays ont atteint 207,2 millions d’euros. Le pic est atteint en 2001 avec 2,7 milliards d’euros d’IDE français au Maroc. Selon les estimations, 45% du stock des IDE au Maroc actuellement proviennent de l’Hexagone. Le Royaume occupe le 25e rang des pays détenteurs d’investissements français. La France compte 400 filiales au Maroc.
La tendance est restée soutenue en 2003 avec trois grandes prises de participation. Il s’agit de 1,29 milliard d’euros, représentant l’acquisition de 80% de la Régie des tabacs par le Franco-espagnol Altadis.
De son côté, le groupe Castel a investi 170 millions d’euros (1,7 milliard de dirhams environ) dans l’acquisition des Brasseries du Maroc. Dans l’industrie automobile, Renault a racheté 38% du capital de la Somaca, détenant désormais 46% du capital de cette entité.
Compte tenu de l’amélioration de l’environnement économique international, désormais favorable aux nouvelles prises de risque par les multinationales, l’année 2004 pourrait voir augmenter le flux des IDE français en Afrique du Nord et au Maroc. La liste des entreprises marocaines à privatiser intéresse particulièrement le patronat français.
A noter que ce salon, qui prend fin le 13 mars, dépasse les sphères de l’économie. Une grande part est réservée à l’administration, aux communes et aux collectivités locales, ainsi qu’à l’aspect culturel.
Les organisateurs, la Chambre française de commerce, la mission économique auprès de l’ambassade de France à Rabat et l’Agence française pour le développement international des entreprises, ont fait le pari de la pluralité des relations.
Plusieurs conférences sont prévues durant ces quatre jours : problématique de l’eau et des déchets, le secteur de la plasturgie, l’agroalimentaire, la santé. Environ 20 000 visiteurs sont attendus.
France-Expo 2004 se veut une plate-forme pour appuyer la promotion des entreprises françaises à l’étranger.
Premier partenaire financier du Maroc, la France a joué un rôle primordial au sein du Club de Paris dans le programme de reconversion de la dette marocaine. Engagée sur cinq ans, entre 1996 et 2001, l’opération a permis de convertir 410 millions d’euros en investissements et d’annuler 60 millions d’euro de dettes.
Mais si la présence française au Maroc ne cesse de se renforcer, d’un autre côté, les exportations marocaines en France et dans le marché de l’Union font face à une concurrence étrangère accrue.
L’arrivée des pays de l’Est et les avantages comparatifs des produits asiatiques, boostés par des coûts faibles, est une menace réelle.
Le Maroc reste tout de même, le 20e fournisseur de la France qui, elle, est son premier fournisseur et premier client.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *