Afilal revient sur une année rafraîchissante pour le secteur de l’eau

Afilal revient sur une année rafraîchissante pour le secteur de l’eau

L’année 2014 aura été une bonne année pour le secteur hydraulique au Maroc. Lors de la première session du conseil d’administration de l’Agence du bassin hydraulique du Bouregreg et de la Chaouia (ABHBC) au titre de l’année 2015, la ministre déléguée chargée de l’eau, Charafat Afilal, s’est félicitée du bilan de l’année écoulée.

«Je note, entre autres, l’achèvement du projet de réutilisation des eaux usées épurées pour la ville de Settat, ainsi que l’aménagement des cours d’eau pour la protection contre les inondations de sept centres urbains», a déclaré la ministre dans son discours d’ouverture, rappelant que l’agence a, par ailleurs, affecté plus de 330 millions de m3 d’eau au cours de l’année 2014 afin de répondre aux besoins du Royaume en eau potable et en eau destinée à l’irrigation. La ministre est également revenue sur certains des principaux projets en cours dont se charge l’ABHBC.

Citons, à cet égard, la contribution au projet pour la protection la ville de Casablanca contre les inondations de l’oued Bouskoura, ou encore le lancement imminent des travaux de protection de l’ouest de Mohamedia contre les inondations de l’oued El Maleh. Ce conseil d’administration était, en outre, dédié à la présentation du bilan financier de l’agence. Abdelaziz Zerouali, directeur de l’ABHBC, a ainsi déclaré que les recettes propres de l’agence ont connu une nette évolution, passant de 42 millions de dirhams en 2013 à plus de 48 millions de dirhams en 2014. Le taux de paiement aurait, lui, évolué de 47% en 2013 à 54% en 2014.

Rappelons que cette année avait connu une campagne de régularisation des puits. L’ABHBC a, ainsi, procédé à l’examen de plus de 2.400 dossiers d’utilisation du domaine public hydraulique, à la suite duquel 1.579 autorisations ont été délivrées pour le creusement et le pompage des eaux souterraines et de surface ainsi que pour l’extraction des matériaux de construction à partir du domaine public hydraulique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *