Africa convergence : Un plaidoyer pour la suppression des barrières

Africa convergence : Un plaidoyer pour la suppression des barrières

Les intervenants ont misé sur l’intégration des réfugiés dans la transformation économique de l’Afrique

Soutenir la croissance en Afrique et assurer une meilleure intégration dans le continents telles sont les principales priorités abordées lors de la deuxième édition de la conférence internationale «Africa convergence». Le développement d’une économie intégrée au niveau continental passe avant tout par la suppression des frontières physiques et mentales ainsi que par l’implication des réfugiés dans ce process de transformation. Un panel d’experts internationaux constitué entre autres  du philanthrope Mo Ibrahim et Melissa Fleming, porte-parole du Haut-Commissariat aux réfugiés, a plaidé pour une intégration des réfugiés en leur ouvrant l’accès à des activités génératrices de revenus. La mobilité des réfugiés dans l’espace africain ne devrait pas être vue comme barrière au développement économique mais en tant qu’opportunité pour renforcer la croissance inter-africaine.

Les intervenants ont ainsi passé en revue les modèles à suivre en ce domaine. Des stories ayant révélé l’importance d’une mobilisation urgente pour garantir l’avenir du continent qui mute à une grande vitesse. Le financement s’est également invité au cœur du débat de la deuxième édition d’ «Africa convergences» ayant eu lieu vendredi 29 octobre à Casablanca. L’accent a été mis sur la mise en place de financement innovant, notamment via une synergie publique-privé. Des représentants d’entreprises multinationales ont été au rendez-vous pour partager leur vision. Du côté marocain, les regards ont été portés sur l’expérience de Casa Finance City, un modèle financier qui, en peu de temps, a réussi se faire valoir aussi bien sur la scène africaine qu’internationale. Notons que cette deuxième édition a été placée sous le thème de la nécessaire convergence du continent et de l’émergence de nouveaux «Champions du sud». Plus de 25 intervenants panafricains et nationaux de haut niveau ont répondu présent à cet événement ayant réuni 300 invités.

Au total, cinq plénières ont été tenues portant sur les thèmes de la fragmentation, de la transition numérique, des nouveaux modes de management du continent, du financement, des talents, et de l’harmonie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *