Afrique : Remise en question des programmes de la Nepad

Les organisations de la société civile africaines se sont prononcées contre le contenu et le processus du nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad), estimant qu’il «ne prend pas en considération les expériences, les connaissances et les demandes des peuples africains».
Au terme d’une rencontre de quatre jours à Durban, en marge du sommet de l’organisation de l’Unité Africaine (OUA), le forum affirme, dans une déclaration, que ce programme se contente de «drainer des ressources externes, en sollicitant et en comptant sur les institutions et gouvernements étrangers».
Le Nepad, qui constitue l’un des principaux points à l’ordre du jour du sommet de l’OUA, est pourtant présenté par les dirigeants africains comme le plan d’action économique et le programme majeur de la nouvelle Union Africaine (UA).
Les ONG ont lancé un appel aux associations du continent en vue de créer «des alternatives durables, justes et viables, qui serviront les intérêts de l’ensemble du peuple africain», tout en dénonçant le fait que le Nepad ignore les causes profondes des conflits dans le continent, en particulier les politiques d’ajustement structurels menées sous la conduite du fonds monétaire internationale et de la banque mondiale. Elles ont également fait remarquer la réticence des pays riches à apporter leur soutien au Nepad, se référant à la réponse équivoque du G8 lors de son dernier sommet au Canada.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *