Agadir cogite sur son tourisme

Le syndrome des études se déplace de la capitale vers la région. La Wilaya de la région d’Agadir s’apprête à choisir un cabinet d’étude avant le 10 juillet pour l’accompagner dans l’élaboration d’une étude de développement touristique de la destination. L’étude a été commanditée à l’initiative de plusieurs intervenants, notamment la commune urbaine, le conseil préfectoral, le conseil régional du tourisme d’Agadir et ce en partenariat avec le ministère de Tourisme. L’objectif assigné à ce nouveau rapport est de réfléchir sur les mécanismes et les mesures à prendre pour optimiser le potentiel du tourisme balnéaire de la région. L’intérêt particulier pour Agadir s’explique du fait qu’elle est le premier pôle touristique du Royaume au niveau des nuitées et de la capacité hôtelière (25.000 lits) et le second en terme des arrivées après la ville de Marrakech. Compte tenu de son importance dans la stratégie de développement touristique du Royaume, le plan azur a choisi un site pilote à Taghazoute (15 km d’Agadir). Il a été concédé à la société Palais des Roses international, filiale du groupe Dallah Al Baraka. Toutefois, récemment, ce concessionnaire a suscité des remous parmi les professionnels suite au problème que connaît son activité au Maroc. Parallèlement, deux chantiers structurants de l’activité touristique sont prévus pour la région. Il s’agit de Fonty II et Tifnit. A rappeler que la ville de Casablanca travaille, pour sa part, sur la finalisation de son contrat-programme de développement touristique. Objectif : le renforcement des capacités d’hébergement qui ne dépasse pas aujourd’hui 4.300 chambres et la promotion de la destination pour atteindre un million de visiteurs d’ici 2010.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *