Agadir : des avions jugés inconfortables

Agadir : des avions jugés inconfortables

Dans les milieux professionnels d’Agadir, les deux Boeing 737-200 en rotation entre la capitale du Souss, Casablanca et Oujda, font régulièrement objet de réserves. D’aucuns trouvent que ces appareils, âgés de 23 ans, doivent regagner le hangar. D’autres font état de plusieurs plaintes des touristes via leur TO ou les représentants de ceux-ci. Bref. Pour en avoir le cœur net, nous avons emprunté l’appareil en question le premier septembre dernier.  Fait visible pour un profane, la taille des racks à bagages, trops petits pour garantir un niveau de confort optimal. Passons. Ces deux appareils, opéraient en Cargo de 1999 à 2001. Après le 11 septembre 2001, ils ont été entreposés au hangar avant de renouer avec l’activité en 2004, suite au besoin en appareils ressenti chez la RAM. En effet,  à la création de la filiale low cost Atlas Blue, qui a ravi six appareils Bœing 737 – 400 à la compagnie-mère, les vieux 737-200 ont repris du service avec, selon les professionnels, un niveau de qualité en deça des performances du Bœing 737-500 ou 737-800 qui assuraient les liaisons sur la même ligne. Interrogé à cet effet, le président du Conseil régional du tourisme, Saïd Scally est catégorique :«Je refuse d’incriminer la RAM pour la qualité des visites techniques et le respect des normes ». Le problème est ailleurs pour les Bœing 737-200, interdits dans certains aéroports européens à partir de 22 heures, pour nuisances sonores. «Le niveau de confort, la sonorisation, la climatisation et les racks à bagages (trop petits) sont des soucis permanents. Des représentants de TO en place à Agadir parlent de litiges et de protestations émis par les clients. Les personnes en transit à Casablanca se retrouvent obligés d’enregistrer leur bagage à main accepté en Europe. Pour la RAM, les Boeing en question sont des avions qui opèrent dans différents pays à travers le monde, et notamment aux États-Unis (pas avec les mêmes équipements de confort). Les avions de la compagnie nationale répondent sans exception aux standards internationaux les plus élevés au niveau mondial, déclare-t-on. Le centre de maintenance de la Compagnie, qui entretient ses avions, dispose des agréments internationaux : américains (FAA) et européens (Jar 145). Les équipes de ce Centre, qui entretient des avions de différentes compagnies de la région, veillent à la fiabilité et à la haute qualité des appareils.
Des critères techniques dont les professionnels touristiques sont les premiers à en attester l’existence. Les 34 vols par semaine entre Agadir et la capitale économique obéissent certainement à tous les standards de sécurité, renchérit le même Saïd Scally. «Mais que dire du reste, du confort du client, obligé de voyager parfois le bagage à main sur les genoux ou déposé dans les passages et issues de secours malgré les réticences des équipages soumis aux agressivités des clients!». A suivre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *