Agadir : la force d’un label touristique

Agadir : la force d’un label touristique

Il y a à peine deux ans, nul ne croyait en un sursaut d’Agadir. Les rapports officiels ou non, tous sévères, à l’image de celui présenté une après-midi  à Casablanca par Fayçal Jorio, ex-délégué de l’ONMT en Allemagne, aujourd’hui représentant la même institution dans la capitale helvétique, concluaient tous au vieillissement du produit. Pessimistes, les professionnels jetaient la pierre à la Royal Air Maroc, alors responsable de tous les maux, quand ils n’accusaient l’ONMT de se contenter d’une promotion de façade. Le Groupement régional d’intérêt touristique local, ancêtre du CRT actuel, était alors une sorte de foire d’empoigne.
Et pour couronner le tout, les arrivées et les nuitées restées collées au plancher, à l’image des marchés allemand, anglais et scandinave, pôles en perpétuelle baisse.
Aujourd’hui, à fin décembre 2005, la situation est tout autre. La commission promotion du CRT parle désormais d’ériger Agadir en «marque touristique ».
 L’analyse du cumul des arrivées et des nuitées enregistrées dans les établissements hôteliers classés de la ville fait ressortir une augmentation de 3, 5% au niveau des arrivées et 6, 04% au niveau des nuitées par rapport à la même période de l’année dernière. Il s’agit de chiffres issus des hôteliers eux- mêmes et publiés durant le dernier conseil d’administration du CRT, tenu le 13 décembre 2005. Comme c’est le cas depuis quelques années, c’est le marché français qui arrive en tête à Agadir avec des hausses de 9% tant sur les nuitées que sur les arrivées. Detail important, le marché anglais revient, avec une augmentation de 84, 23% au niveau des arrivées et 91, 62% au niveau des nuitées. En progression aussi, le marché allemand, avec une hausse de 10, 92% au niveau des arrivées et 3,06% au niveau des nuitées. Le marché belge pousse aussi, avec respectivement des augmentations de 20, 95% et 14, 51% pour les arrivées et les nuitées. Seul bémol, le recul de 13, 59% du marché national sur les arrivées (16, 41% sur les nuitées).
D’une manière générale, 2005 aura été bonne du côté du Souss. Sur la période précitée, la durée moyenne de séjour, critère de référence dans la mesure de la performance d’une destination, est passée de 5, 9 nuitées par client à 6, 04. Ce qui renforce le positionnement d’Agadir dans le club des destinations de séjour.
Cette embellie est-elle ressentie chez les hôteliers ? Le taux d’occupation cumulé moyen, enregistré dans les établissements classés, a atteint 54,44%. Les VVT arrivent en tête avec un taux de 65, 046, suivis par les 4 étoiles avec 64, 76%. Les 3 étoiles cumulent un taux d’occupation de 47, 24%. Derniers de la classe, les 5 étoiles. Ces établissements n’ont été remplis en moyenne qu’à hauteur de 39, 6%. Des raisons à chercher sûrement dans la rapide augmentation de la capacité pour cette catégorie. Par nationalité, ce sont les touristes français qui ont le plus visité les hôtels d’Agadir, soient 33% des arrivées et 33, 92% des nuitées. Viennent ensuite le marché national, l’Allemagne, l’Angleterre et la Belgique. Ne reste plus désormais qu’un PDR. Celui-ci est en bonne voie. En effet, après une première constatation par le comité de suivi du PDR de «nombreuses carences » dans l’exécution du développement touristique de la destination Agadir par le Groupement Scet-Maroc/ Détente Consultants, et après concertation entre les signataires de la convention de mise en place de ce PDR, il a été décidé courant avril, de résilier le contrat avec ce groupe. Partant de ce fait et moyennant les services d’un bureau juridique international, la lettre de résiliation du contrat a été adressée le 18 mai 2005.
Depuis cette date, le ministère du Tourisme, les élus et le CRT se sont constitués en comité d’élaboration d’une convention-cadre dont la dernière mouture a été adressée pour validation et signature par le ministre du Tourisme. Venant appuyer la volonté des parties prenantes d’accélérer la mise en place du PDR d’Agadir, et la réalisation de ses recommandations, la wilaya de la région Souss Massa Draa, la commune urbaine d’Agadir et le CRT d’Agadir ont signé le 30 août 2005 un contrat avec la société Pentalfa pour la conception de l’identité visuelle et du mobilier urbain sur le territoire de la commune urbaine d’Agadir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *