Agadir : L’adjudicataire du projet du nouveau terminal au port connu le 20 juin

Agadir : L’adjudicataire du projet du nouveau terminal au port connu le 20 juin

Le coût global de ce projet est de 356,6 millions de dirhams

L’objectif de ce nouveau terminal qui devrait être réalisé d’ici 2019 est de contribuer au développement économique et social tant au niveau national que régional, au bénéfice de tous les stakeholders.

L’actuel port d’Agadir sera doté d’un nouveau terminal polyvalent pour accompagner les perspectives de développement du port à l’horizon 2030.

L’Agence nationale des ports vient de lancer un appel d’offres pour le choix le 20 juin de la meilleure offre de prestation pour le projet de construction d’un nouveau terminal au port d’Agadir. Le coût global de ce projet est de 356,6 millions de dirhams.

L’objectif de ce nouveau terminal qui devrait être réalisé d’ici 2019 est de contribuer au développement économique et social tant au niveau national que régional, au bénéfice de tous les stakeholders. Cette contribution est concrétisée par la fourniture d’infrastructures, d’équipements et de services portuaires de niveau international, favorisant ainsi les opportunités et créant de la valeur aux opérateurs économiques et aux citoyens, dans un environnement responsable et durable.

Ce chantier rentre dans le cadre des orientations du schéma portuaire national à l’horizon 2030 et permettra d’accompagner le développement du port d’Agadir. Ce dernier est aujourd’hui considéré comme un élément clé dans le cadre du développement de la capitale du Souss et de toute la région. De même, le port connaît actuellement une croissance rapide des flux de marchandises, notamment les vracs solides de minerais nécessitant des capacités d’accueil supplémentaires. Ce nouveau terminal polyvalent pourra accueillir à la fois des navires vraquiers, des bateaux de croisières et des navires de marchandises diverses.

Ce dernier dispose d’un linéaire de quai de 462 ml (y compris l’extension) à -10,5 de tirant d’eau et d’un terre-plein de 13,1 hectares. Il sera équipé de 5 grues de faible capacité et sera doté de 4 grues de grande capacité et d’un espace de stockage frigorifique.

Selon le schéma portuaire national le port d’Agadir, en tant que port d’équilibre régional, devient un concurrent de Casablanca sur l’hinterland éloigné de Casablanca (zone de Marrakech). Il peut devenir aussi un port majeur pour les escales de croisière de la sous-région, en appui de la stratégie nationale de développement touristique. Il verra aussi un déplacement de son poste pétrolier pour recevoir des tankers de 60.000 TPL et deux extensions de quais pour les conteneurs et les vracs.

La nouvelle configuration du port d’Agadir lui permettra de traiter un trafic global annuel de commerce de 16 MT à l’horizon 2030. Sur le plan de la connectivité, le port d’Agadir est relié à Marrakech par voie autoroutière depuis 2010.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *