Agadir : Nouveau Centre de contrôle de la sécurité de la navigation aérienne

Agadir : Nouveau Centre de contrôle de la sécurité de la navigation aérienne

Il a mobilisé une enveloppe budgétaire de 186,10 millions de dirhams

L’Office National Des Aéroports est le fournisseur marocain des services de la navigation aérienne dans l’espace aérien marocain. L’Office s’est ainsi doté des meilleures infrastructures sur le plan international. Dans ce sens, le Maroc est le premier pays non-européen à rejoindre l’Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne (Eurocontrol) en 2016. Aux termes de cet accord, le Maroc sera totalement intégré dans les structures d’Eurocontrol et pourra bénéficier de l’ensemble des services fournis par l’agence. Cet accord procurera des avantages opérationnels aux compagnies aériennes et aux passagers, notamment une meilleure gestion des crises, une gestion mieux organisée et harmonisée des courants de trafic entre l’Afrique du Nord et le continent européen, une amélioration de la sécurité des opérations. La mise à niveau des infrastructures en place est érigée en priorité. Ce fut le cas notamment à Agadir. C’est un centre de contrôle régional de la sécurité de la navigation aérienne flambant neuf qui a vu le jour dans cette ville. Un projet qui s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle vision de l’Office national des aéroports. Ce dernier est le fournisseur marocain des services de la navigation aérienne dans l’espace aérien marocain. Ces services sont assurés à travers, entre autres, les tours de contrôle dans les aéroports et les Centres nationaux de contrôle régional.

Le nouveau Centre de contrôle régional de la sécurité de la navigation aérienne d’Agadir s’étend sur une superficie globale de 3 hectares à proximité de l’aéroport Agadir Al Massira. Ce nouveau Centre, qui vient s’ajouter à celui de Casablanca, inauguré par Sa Majesté le Roi le 14 décembre 2007, permet de décentraliser le service de contrôle aérien, d’augmenter la capacité d’accueil de l’espace aérien marocain en matière de survol et de réduire les risques de perturbation en cas d’indisponibilité du Centre régional de Casablanca. Ce nouveau CCR, qui a mobilisé une enveloppe budgétaire de 186,10 millions de dirhams, est doté d’infrastructures modernes et d’équipements technologiques dernière génération.

En s’établissant à 424.438 mouvements d’avions, le trafic aérien global géré par les deux Centres de contrôle régional Casablanca et Agadir a enregistré en 2018 une hausse de +5,1% par rapport à l’année 2017. Il est à rappeler qu’un Centre de contrôle régional assure la sécurité du trafic aérien des aéronefs qui empruntent l’espace aérien marocain. L’espace aérien est divisé en secteurs géographiques afin d’assurer la meilleure répartition du trafic. Chaque secteur est généralement desservi par deux contrôleurs, l’un ayant pour mission de transmettre les instructions aux pilotes (executive controller), l’autre s’occupant des coordinations téléphoniques et de la planification (planning controller). Dans les détails, le projet comprend un Centre de contrôle régional -CCR- (Salle de contrôle, salle technique et salle de coordination civile/militaire Forces royales air) ; un simulateur de contrôle aérien en plus d’un bâtiment administratif. D’autres infrastructures ont été construites, notamment des installations sociales (salle et terrains de sport, cantine, buvette, mosquée, amphithéâtre, chambres de repos) ainsi que des locaux techniques annexes (électricité, téléphonie, caméra, contrôle d’accès). S’agissant des équipements, le centre est doté d’un système de communication radio air/sol et de coordination sol/sol VCS et enregistreurs; un système de radiocommunications VHF et UHF; une station terrienne du réseau VSAT; un système d’interconnexion au réseau IP national; un système de traitement de la messagerie aéronautique AMHS ; un systèmes de diffusion de l’information météorologique D-Volmet; un système de gestion du trafic aérien en route; un système de simulateur de contrôle radar; un système d’alimentation sans coupure UPS et enfin un groupe électrogène 800KVA.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *