Agadir s’ouvre sur le marché Anglais

First Choice Group, l’un des leaders de l’activité touristique en Grande-Bretagne, s’engage à desservir la ville d’Agadir à partir du 1er novembre prochain. Signataire d’une importante convention finalisée jeudi dernier en présence d’Adil Douiri, ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie sociale, et de Karim Ghellab, ministre de l’Equipement et du Transport, First Choice reliera les villes de Manchester et Londres à la capitale du Souss avec des vols charters. Le TO dispose d’une compagnie aérienne, First Choice Airways, d’une flotte de 30 avions et d’un réseau de distribution constitué de plus de 800 points de vente.
Dèjà présent au Maroc à travers ses deux filiales, Exodus et Sovereign Holidays, qui traitent ensemble 5 millions de clients par an, sur 49 destinations à travers le monde, First Choice passe à la vitesse supérieure par le biais de cet accord. Les objectifs déclinés par Tim Wiliamson, directeur de production du TO britannique, sont clairs: augmenter le nombre de touristes britanniques sur Agadir et diversifier les routes aériennes vers cette ville.
En chiffres, First Choice traitera sur le Souss 16000 passagers d’ici l’année prochaine et 55.000 entre 2006 et 2007. Cette augmentation progressive de capacité sera accompagnée de la part du TO par un plan marketing global pour la promotion de la destination Agadir sur le marché britannique. First Choice pourrait aussi, en vertu de cet accord, étendre son rayon d’activité sur d’autres villes du Royaume.
En attendant, Agadir s’ouvre un boulevard sur le marché anglais. L’organisation en 2005 de l’ABTA à Marrakech, Congrès annuel des agences de voyages britanniques, lequel réunira 2.000 agences de voyages, est en soi un véritable effet de levier pour les ambitions de First Choice.
Pour le ministre du Tourisme, cette convention s’inscrit dans le cadre de la promotion de la station balnéaire d’Agadir et de la stratégie du plan Azur. Douiri a rappelé les programmes d’investissements sur Agadir où de nombreux chantiers seront lancés d’ici la fin de l’année dans les domaines de l’infrastructure, de l’animation et de l’aménagement urbain. L’optimisme est aussi affiché dans les propos de M. Ghalleb qui voit dans cet accord un début annonciateur d’autres projets avec des partenaires britanniques, et qui s’inscrit dans le processus de libéralisation du transport aérien au Maroc en février dernier. En outre, poursuit Karim Ghellab, le Maroc devra à terme arriver à tripler l’offre aérienne pour passer de 600 à 2.300. Pour rappel, le Maroc reçoit annuellement 160.000 touristes britanniques par an. La dernière étude sur le marché britannique, présentée en automne dernier par l’ONMT à l’occasion de la journée d’étude sur ce marché, recommandait un travail spécifique au niveau de la présentation du produit Maroc, en adéquation avec les attentes du public ciblé. Le créneau haut de gamme sport et aventures a résisté à la tendance baissière enregistrée ces dernières années.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *