Agadir : Une journée d’information pour encourager l’investissement dans l’aquaculture

Agadir : Une journée d’information pour encourager l’investissement dans l’aquaculture

Promotion des potentialités de la région

Le potentiel de la région du Souss-Massa en aquaculture marine a été au centre d’une journée régionale d’information sur les opportunités d’investissement organisée jeudi par l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA). Cette journée était adressée aux investisseurs nationaux et internationaux souhaitant intégrer ce secteur d’activité qui offre un potentiel important en termes de superficie dédiée à l’aquaculture de 4.110 ha et une production cible de 80.790 tonnes.  La journée qui vise à promouvoir les potentialités aquacoles de la région du Souss-Massa et de présenter les opportunités d’investissement dans les différentes composantes de la filière, est organisée quelques mois après l’achèvement du plan d’aménagement aquacole de la région du Souss-Massa réalisée par l’ANDA.

Selon Majida Maarouf, directrice de l’ANDA, la journée d’information vient pour instaurer l’ancrage de cette activité dans la région du Souss-Massa qui a un grand potentiel. Et d’ajouter que cette dernière est dotée aujourd’hui d’infrastructures et de logistique nécessaire pour que les investisseurs puissent réussir leurs projets tout en bénéficiant de  l’accompagnement de l’ANDA.

La région du Souss-Massa se positionne comme une plate-forme compétitive d’accueil aux investisseurs. Elle dispose d’une infrastructure assurant des liens d’interconnexion diversifiés et permettant d’accompagner l’essor économique et la compétitivité de cette destination. Elle dispose d’un potentiel conséquent pour le développement aquacole : des sites appropriés, des températures permettant des croissances élevées et des eaux de bonne qualité. De plus, la région possède un réseau de métiers de pêche ancré et de compétences confirmées qui permettent d’agir aux différents niveaux des filières aquacoles. En effet, et en plus du grand port de pêche et de commerce d’Agadir, la région est dotée de plusieurs villages de pêcheurs et de points de débarquement aménagés. Toutes ces structures constituent des atouts considérables pour le décollage du secteur aquacole marocain. Quant à l’industrie de valorisation des produits halieutiques, elle est considérée comme un véritable levier de compétitivité, et c’est la raison pour laquelle une plate-forme industrielle moderne qui répond aux standards internationaux appelée «Pôle de compétitivité Agadir Haliopôle» a été créée pour identifier, accompagner et faire instruire les projets de R&D dans le domaine de la pêche et de la transformation des produits de la mer.

Aujourd’hui, la région, deuxième pôle économique au Maroc, compte près de 86 unités dédiées à la valorisation des produits de la mer dont 38 unités de congélation et 29 unités de conserves. D’ailleurs la bande littorale comprise entre Imessouane et Sidi Ifni recèle de nombreuses potentialités aquacoles permettant d’assurer un développement durable du secteur. Le Plan de développement de l’aquaculture marine à Sidi Ifni est constitué de cinq zones, qui totalisent  5.430 ha répartis en 330 parcelles destinées à la conchyliculture, à la pisciculture et à l’algoculture. Des appels à manifestation d’intérêt seront lancés pour l’exploitation de ces espaces, par la création et l’exploitation des fermes aquacoles.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *