Agence nationale de réglementation des télécommunications : La qualité du réseau se dégrade

Agence nationale de réglementation des télécommunications : La qualité du réseau se dégrade

La qualité du réseau téléphonique marocain se détériore. Et c’est l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) qui tire la sonnette d’alarme en révélant un taux de réussite moyen des appels téléphoniques de 96,47% sur la période allant du 19 février au 10 mars 2013. Ce taux était de 96,77% sur la période du 27 septembre au 23 octobre 2012. La qualité des réseaux de communication s’est donc dégradée depuis la publication de la dernière évaluation de la qualité de service des réseaux publics de télécommunications.
Ce rapport, réalisé par l’ANRT, révèle des indicateurs qui renseignent sur l’accessibilité du service de télécommunications, sa continuité, sa disponibilité et sa fiabilité.
Il s’agit là de trois indicateurs, qui sont le taux d’échec (TE), le taux de coupure (TC) et le taux de réussite (TR) tous combinés pour donner un taux moyen de réussite (TMR) des communications. Aussi, ces indicateurs concernent le service de la téléphonie des réseaux mobiles GSM des trois opérateurs Itissalat Al-Maghrib (IAM), Médi Telecom (MdT) et Wana Corporate (INWI) et sont effectués sur un échantillon de 20 villes ainsi que sur 8 tronçons d’autoroutes, 14 tronçons de routes nationales et 8 axes ferroviaires. Pour le service voix 3G, les mesures ont été effectuées au niveau de 6 grandes villes. Aussi, cette campagne a porté sur un nombre total de 25.320 mesures.
Il en ressort que dans les villes, le taux moyen de réussite global des appels téléphoniques est de 97,32% contre un TMR de 98,05% relevé vers fin 2012. Même trend de dégradation de la qualité du réseau au niveau des routes nationales. Le TMR des appels est passé de 93,41% vers fin 2012 à 91,25% sur la période du 19 février au 10 mars 2013.
Cependant sur les axes ferroviaires, l’ANRT a relevé un TMR plus faible de 91,25% mais toutefois en amélioration par rapport aux dernières données qui faisaient état d’un TMR de 84,86%. De même pour la qualité du réseau des autoroutes où le TMR s’est établi à 95,04% contre un taux de 93,73% relevé du 27 septembre au 23 octobre 2012.
Pour ce qui est de la qualité auditive des communications, le taux global des communications parfaites/acceptables est de 68,11% pour le service voix 2G et de 73,61% pour le service voix 3G, précise l’ANRT qui relève que le taux global des communications médiocres a atteint 27,05% pour la voix 2G et 22,20% pour la voix 3G.
Quant au service voix 2G, il réalise un taux global de communications mauvaises de 2,16%, tandis que le service voix 3G enregistre un taux de 1,78%. Elle est suivie, par ordre décroissant, par Ifrane, Marrakech, Béni Mellal et Rabat.
Les autres villes du Royaume s’en sortent avec des TMR en deçà de 99%.
Il faut donc retenir que la qualité du réseau s’est globalement détériorée avec, cependant, beaucoup d’efforts qui restent à faire au niveau des petites villes et des liaisons routières.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *